Lapin à la tomate et aux agrumes

Bientôt Pâques et ses lapins en chocolat. En attendant de les croquer oreille par oreille, on en met un en chair et en os dans la cocotte. Une dame près de chez nous en élève (tout comme poules,coqs et poulets) et nous en fournit des bien dodus pour un prix dérisoire. Ça fait du bien de manger bon et beau !

Tant qu’à faire, on le cuisine avec des tomates concassées du potager, mises en bocal en octobre dernier, et on le parfume de laurier et romarin empruntés au jardin. Quelques saveurs d’agrumes bio viennent compléter le tableau gustatif. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

1 lapin ; 500g de tomates concassées ; 1 orange bio ; 1 citron bio ; 1 oignon ; 2 gousses d’ail ; 1 feuille de laurier ; 1 brin de romarin ; 3 ou 4 brins de persil ; huile d’olive ; sel, poivre

Découper le lapin en morceaux.

Dans une cocotte, verser une cuil à soupe d’huile d’olive et faire revenir le lapin sur toutes les faces. Réserver.

Peler et émincer l’oignon, peler, dégermer et hacher grossièrement les gousses d’ail. Laver soigneusement les agrumes et les herbes aromatiques.

Dans la même cocotte, verser une cuil d’huile d’olive, y faire dorer légèrement l’oignon et l’ail. Incorporer alors le lapin, les tomates concassées, le jus et le zeste des agrumes, un verre d’eau. Ajouter le laurier, le romarin et le persil. Saler et poivrer.

Laisser mijoter à couvert pendant 1 heure.

Bon appétit !


Encore meilleur réchauffé, ce plat se conserve également très bien au congélateur pour quelques mois.

À déguster accompagné de riz ou de fenouil braisé, ou encore d’une purée de courgettes lorsque ce sera la saison !

Soupe de fanes de radis

« Et si on mangeait dehors ? » On attend cette phrase pendant de longs mois d’hiver et enfin, elle est prononcée. Ce déjeuner-là a une saveur particulière, on s’attarde à table, on se prélasse un peu sur la chaise profitant du soleil… c’est le printemps et on mange dehors !


On commence par quelques radis, tout frais, bien roses, craquants à souhait. Et pour prolonger ce doux moment le soir, on garde les fanes, on les met à tremper et on en fait une soupe. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

Les fanes d’une botte de radis ; 2 pommes de terre ; 1 oignon ; 50cl de bouillon de volaille ; une noix de beurre ; 1 cuil à soupe de crème fraîche ; sel, poivre

Laver et essorer les fanes de radis. Peler et laver les pommes de terre. Éplucher et émincer l’oignon.

Dans une casserole, faire fondre la noix de beurre et y faire revenir l’oignon dans le colorer. Rajouter les pommes de terre coupées en lamelles et les fanes de radis. Laisser mijoter pendant 5 minutes.

Verser le bouillon dans la casserole et laisser cuire à couvert 20 minutes 

Mixer avec une cuil à soupe de crème fraîche, du sel et du poivre.

Bon appétit !


Gratin de pâtes aux lardons et champignons

Quand la tuile du réfrigérateur vide est de mèche avec une envie de pâtes terrible (oui, je sais, encore !) qui s’accompagne d’un manque de courage, le dîner est mal embarqué. Abracadabra… que la magie de l’improvisation soit avec moi et qu’on se régale. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

300g de pâtes sèches type coquillettes ; 300ml de lait ; 20cl de crème liquide ; 200g de lardons ; 100g de petits champignons de Paris ; 1/4 de camembert ; gruyère râpé ; noix de muscade ; sel, poivre

Dans un grand faitout d’eau bouillante, commencer la cuisson des pâtes. À la moitié du temps indiqué sur le paquet, les égoutter. Les rincer à l’eau froide puis réserver.

Dans le même faitout, faire bouillir le lait et la crème avec une pincée de noix de muscade et une tombée de poivre. Y plonger les pâtes pour finir leur cuisson.

Pendant ce temps, dorer les lardons et faire revenir les champignons dans une poêle chaude.

Une fois la cuisson des pâtes terminées, leur rajouter les lardons et les champignons. Saler à votre convenance et rectifier l’assaisonnement.

Dans un plat à gratin, déposer une couche avec la moitié des pâtes. Parsemer du camembert coupé en petits dés. Recouvrir du reste des pâtes puis de gruyère rapé.

Enfourner sous le grill du four pour faire gratiner pendant une dizaine de minutes.

Bon appétit !


Spaghetti à la carbonara

J’adore les pâtes, sous n’importe quelle forme.  J’aurais adoré avoir de la famille dans tous les coins de l’Italie pour pouvoir manger la pasta selon les diverses spécialités.

Ce midi, nous avons mangé sur la terrasse pour la première fois de l’année. Ça se fête ! Alors, on fait des pâtes à la carbonara. Pas la version française avec oignon et crème fraîche… la version originale, c’est bien meilleur. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

400g de spaghetti ; 4 œufs ; 200g de pancetta (ou lardons) ; 200g de pecorino ou parmesan râpé ; huile d’olive ; sel, poivre.

Couper la pancetta en dés.

Dans un grand faitout, porter un grand volume d’eau à ébullition. Saler. Y plonger les spaghetti et faire cuire al dente.

Pendant ce temps, chauffer une cuillère à café d’huile d’olive dans une poêle. Y verser les dés de pancetta pour les faire dorer.

Dans un saladier, casser les œufs, les battre en omelette avec la moitié du pecorino.

Dès que les pâtes sont cuites, les égoutter en partie, de façon à ce qu’elles restent humides. Les plonger alors dans le saladier et les enrober de sauce.

Disposer dans les assiettes les pâtes, les dés de pancetta et le reste de pecorino râpé. Poivrer.

Servir aussitôt.

Bon appétit !

Plus de pancetta dans le réfrigérateur, j’ai utilisé des lardons cette fois. Un régal quand même !

Cake citron pavot

Les gâteaux les plus simples sont parfois parmi les meilleurs. Et cette odeur qui se répand dans toute la maison ! Ça nous rappelle les petits-déjeuners de vacances, les goûters du week-end, l’accompagnement des salades de fruits frais, … Le cake fait partie de ceux-là.  Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

200g de sucre en poudre ; 4 œufs ; 250g de beurre ; 1 citron bio ; 3 cuil à soupe de graines de pavot ; 280g de farine ; 1/2 sachet de levure chimique ; 40g de poudre d’amandes ; 1 pincée de fleur de sel.

Préchauffer le four à 210*C et beurrer un moule à cake (inutile s’il s’agit d’un moule en silicone).

Fouetter le sucre et les œufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Tout en fouettant, ajouter le beurre fondu puis le zeste râpé et le jus de citron, les graines de pavot, la farine, la levure, les amandes en poudre et la fleur de sel. Bien mélanger.

Verser la pâte dans le moule et enfourner pour 10 minutes. Baisser alors le thermostat à 180*C et poursuivre la cuisson 30 minutes. Sortir du four et laisser refroidir sur une grille.


Bon appétit !

Pancakes

Aujourd’hui, c’est Mardi-gras. La tradition veut qu’on se grime et que l’on mange des crêpes, beignets et autres gaufres. La première nous vient des Romains qui célébraient la fin de l’hiver en ce jour. La deuxième, chrétienne, permettait d’écouler les réserves d’œufs et de beurre avant le jeûne de Carême. Qu’à cela ne tienne, déguisons-nous et régalons nous de crêpes.


Au petit-déjeuner, nous avons donc mangé des pancakes, crêpes version anglo-saxonne. Lilie Bakery propose une recette toute simple et extra dont je me suis inspirée. Allez hop, en cuisine !

Pour 12 pancakes, il vous faut :

2 œufs ; 2 cuil à soupe de sucre vanillé ; 15cl de lait ; 120g de farine ; 1/2 sachet de levure chimique ; sel ; une noix de beurre.

Dans un saladier ou le bol du robot, mélanger les jaunes d’œuf, le lait, la farine, la levure, le sucre vanillé et une pincée de sel.

Monter les blancs en neige ferme avec une pincée de sel puis les incorporer à l’appareil à pancakes.

Recouvrir le saladier d’un film alimentaire et laisser reposer au réfrigérateur pendant au moins 30 minutes.

Chauffer une petite poêle et la beurrer légèrement. Verser alors un peu de pâte dans la poêle chaude en formant un cercle de 10cm de diamètre environ. Laisser cuire jusqu’à ce que de petites bulles apparaissent à la surface, retourner pour quelques instants et réserver. Recommencer jusqu’à épuisement de la pâte.


Bon appétit !

A déguster avec du sirop d’érable, de la pâte à tartiner, du chocolat fondu, de la confiture… ou nature. C’est comme ça que je les préfère ! 

Blanquette de veau

Ah, les baladies saisonnières… on sort les bouchoirs, nos journées sont rythbées par les éternuebents et la toux, nos nuits par des séances d’apnée involontaires !

Après ce passage hivernal, quasi incontournable semblerait-il, nous avions envie d’un plat tout aussi traditionnellement hivernal : la blanquette de veau. Une viande fondante et un panier de légumes enrobés de sauce onctueuse. Parfait pour se refaire une santé. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

800g d’épaule ou de flanchet de veau ; 150g e champignons de Paris ; 1 carotte ; 1 branche de céleri ; 2 gousses d’ail ; 1 oignon piqué d’un clou de girofle ; 1 bouquet garni ; 100g de crème fraîche ; 50g de beurre ; 35g de farine ; 1 jaune d’œuf ; le zeste et le jus d’un citron bio non traité ; sel, poivre

Laver le citron. Zester le citron et en extraire le jus. Réserver.

Nettoyer les champignons, les couper en lamelles épaisses. Les mettre dans une casserole avec 15g de beurre et le jus de citron. Saler, poivrer. Laisser cuire 2 minutes puis réserver.

Peler l’ail et la carotte. Mettre la viande dans une cocotte et couvrir d’eau froide à hauteur. Verser le jus des champignons. Ajouter le céleri, la carotte, l’ail, l’oignon et le bouquet garni. Saler, poivrer. Donner un bouillon, écumer et cuire à frémissement 1h30 à 2h.

Préparer un roux : dans une casserole, faire fondre 35g de beurre, verser la farine en pluie et mélanger soigneusement. Laisser cuire 2 minutes à feu doux.

Égoutter la viande et la réserver sur un plat chaud. Filtrer le bouillon puis le verser sur le roux en fouettant sans cesse jusqu’à obtention d’une sauce homogène. Laisser cuire 10 minutes sur feu doux.

Battre le jaune d’œuf avec la crème fraîche. Incorporer ce mélange à la sauce et remuer avec une cuillère en bois jusqu’à ce que la sauce soit liée.

Rajouter la viande et les champignons. Napper de sauce puis saupoudrer du zeste de citron râpé.


Bon appétit !

Accompagner la blanquette d’un riz thaï, il s’accorde parfaitement.

Comme tous les plats mijotés, l’idéal est de le réaliser la veille puis de la faire réchauffer.