Escalopes de poulet au pesto 

Il ne fait pas beau. Le soleil et la chaleur jouent aux abonnés absents. Dans la maison familiale, les grands-parents ont sorti les petits chevaux, dames, cartes pour occuper les enfants. On se réfugie alors dans la bibliothèque et les souvenirs de lecture font surface. On tombe finalement sur les livres illustrés et l’un d’eux nous attire particulièrement. Il y a des années, il nous avait servi d’herbier. Les feuilles séchées en marquent les pages. On l’ouvre au hasard : Ocymum basilicum. Tiens, justement, il est devenu énorme au jardin…

Après avoir lu les vertus médicinales du basilic qu’on ne soupçonnait pas, on se dit qu’on le mettrait bien à l’honneur au prochain déjeuner, histoire de faire revenir le soleil. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut : 

4 fines escalopes de poulet ; 4 fines tranches de jambon Serrano ; 10 feuilles de basilic ; 2 cuil à soupe de parmesan râpé ; 4 cuil à soupe d’huile d’olive + quelques gouttes pour la cuisson ; 1 grosse gousse d’ail ; sel, poivre

Hacher finement le basilic et l’ail. Ajouter l’huile d’olive, le parmesan, le sel et le poivre. Mélanger jusqu’à obtenir une crème homogène.

Étaler la crème sur les escalopes. Les rouler, les entourer d’une tranche de jambon et ficeler.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle. Y faire dorer les escalopes sur toutes les faces. Ajouter un petit peu d’eau et laisser cuire à feu doux et à couvert pendant 8 à 10 minutes.

Avec une ratatouille ou tout simplement, quelques tomates du jardin, c’est le soleil dans l’assiette.

Bon appétit !


Gratin d’aubergines au chorizo

On n’a pas fait les courses. Le réfrigérateur est quasi vide, le placard fait la tête et on n’a vraiment pas envie d’accomplir la corvée. Pourtant, l’heure du repas approche et il faudra bien nourrir la tablée.

Le potager vient alors à notre secours. Voici que les pieds d’aubergines ont gentiment décidé de nous fournir 3 aubergines mûres qui ne demandent qu’à être mangées. Un petit bout de chorizo, un reste de mozzarella et du parmesan accompagneront ces belles violettes. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

3 ou 4 aubergines selon la taille ; 25cl de coulis de tomates ; 100g de chorizo fort ou extra fort selon votre goût ; 125g de mozzarella ; parmesan râpé ; huile d’olive ; 1 brin de thym

Laver et couper les aubergines en cubes. Dans une poêle, faire chauffer un filet d’huile d’olive pour y faire cuire les aubergines à couvert et à feu doux pendant une dizaine de minutes. Ajouter le coulis de tomates et le brin de thym, poursuivre la cuisson une dizaine de minutes supplémentaires.

Préchauffer le four à 180*C.

Ôter la peau du chorizo et le détailler en fines rondelles. Couper la mozzarella en tranches.

Dans un plat à gratin, disposer les aubergines puis les rondelles de chorizo. Recouvrir de la mozzarella et de parmesan râpé. Enfourner pendant 20 minutes 

Bon appétit !

Entremet yaourt, mangue, passion

On lui fait une surprise. Nous attendons son arrivée imminente cachés dans le cellier, serrés comme des sardines. Il en va des « Chut » et des gloussements en guise de rires étouffés. Les enfants ne tiennent pas en place, pas plus que les adultes en tout cas. Il fait enfin son entrée, accueilli par un « Joyeux anniversaire » entonné en chœur. Il est heureux, nous aussi. Se doutait-il qu’il se tramait quelque chose derrière son dos ? Sûrement. Mais il ne dit rien, l’intention est trop bonne et la fierté des instigateurs trop flagrante pour être gâchée. Nous allons passer un bon moment tous ensemble, c’est surtout ce bonheur-là qui compte.

À pareil événement, il faut un gâteau. C’est l’été alors pourquoi pas des fruits. On se passera du chocolat qui, par cette chaleur coulera sur les doigts et tachera les vêtements de fête des enfants (et des parents !). Quelque chose de léger, aérien. Allez hop, en cuisine.

Pour 12 personnes, il vous faut :

Pour la dacquoise noix de coco : 3 blancs d’oeufs ; 30g de farine ; 90g de noix de coco râpée ; 105g de sucre glace ; 50 g de sucre en poudre

Pour la mousse passion : 150g de purée de fruits de la passion ; 25cl de crème liquide entière ; 30g de sucre en poudre ; 3g de gélatine.

Pour la mousse yaourt-mangue : 200g de yaourt à la grecque ; 6g de gélatine, 45g de jaunes d’œufs ; 15g d’eau ; 50g de sucre ; 20cl de crème liquide entière ; 1 mangue 

La dacquoise :

Préchauffer le four à 180*C.

Dans un saladier, mélanger le sucre glace, la farine et la noix de coco râpée. Monter les blancs en neige et serrer en ajoutant le sucre en poudre.

Incorporer délicatement le mélange noix de coco aux blancs à l’aide d’une maryse.

Couler la pâte à dacquoise sur une plaque de cuisson protégée d’un papier sulfurisé. Bien lisser et enfourner pour 15 à 20 min. 

Dès la sortie du four, détailler la dacquoise à la forme souhaitée et laisser refroidir dans le cercle.

La mousse passion :

Hydrater la gélatine dans un bol d’eau froide pendant une dizaine de minutes. 

Dans une casserole, faire chauffer la purée de fruits et les sucres. Hors du feu, ajouter la gélatine essorée et bien mélanger.

Monter la crème en chantilly ferme. À la Maryse, incorporer délicatement la préparation aux fruits.

Couler sur la dacquoise et réserver au réfrigérateur au moins 4h.

La mousse yaourt-mangue :

Hydrater la gélatine dans un bol d’eau froide pendant une dizaine de minutes. 

Prélever 50g de yaourt, le tiédir dans une casserole sur feu doux puis y dissoudre la gélatine essorée.

Monter la crème en chantilly pas trop ferme.

Dans un cul de poule, mélanger le sucre, l’eau et les jaunes d’oeufs. Placer au bain-marie dans une casserole et fouetter dans cesse jusqu’à 80*C. Retirer du feu et continuer à battre jusqu’à complet refroidissement. Ajouter délicatement le yaourt restant, le yaourt avec la gélatine puis la chantilly. Ajouter la mangue détaillée en dés. 

Couler la préparation sur la mousse passion et réserver au réfrigérateur 1 nuit.

Bon appétit !

Vous pouvez décorer le dessus de votre entremet de glaçage ou de chair de fruit de la passion… J’ai choisi ici par manque de temps, simplement un coulis de fruits de la passion et d’éclats de dacquoise.

Tarte courgette et feta

Et si on ne mettait pas la table ? Pour cette fois, ni table de salle à manger, de cuisine ou de salon. Pas besoin d’aller bien loin pour bousculer un peu les habitudes. Ce soir, on étale la nappe sur la pelouse, on s’assoit sur l’herbe et on profite de la douceur du soir. Quelques bougies, un ou deux coussins, on est bien.

Pour un dîner de la sorte, on pourrait faire une tarte. Ça tombe bien, il y a des courgettes et de la ciboulette au jardin. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

1 pâte brisée (ici) ; 2 courgettes ; 150g de feta ; 1 oignon ; 25 cm de crème fraîche ; 4 œufs ; une dizaine de brins de ciboulette ; sel, poivre.

Laver les courgettes et les émincer en fines rondelles. Éplucher et émincer l’oignon.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle et faire suer les oignons et les courgettes pendant 10 minutes. Saler, poivrer.

Étaler la pâte brisée et la froncer dans un moule à tarte.

Préchauffer le four à 180*C.

Deposer courgettes et oignon sur la pâte.

Fouetter les œufs avec la crème. Saler et poivrer. Verser sur la garniture. Émietter la feta sur la tarte. Parsemer de la ciboulette lavée et ciselée.

Enfourner pour 30 minutes.

Bon appétit !

Paupiettes de porc à la tomate

Enfin ! Depuis quelques mois, on s’est échiné à leur préparer un nid douillet : on a retourné la terre, on l’a amendée, puis on l’a encore retournée, on a choisi les plants avec soin, on s’est cassé la tête pour le plan des parcelles pour effectuer la rotation des cultures tout en respectant les amis et ennemis (pire que le plan de table d’un mariage…),  on a ensuite planté légumes et piquets, chouchouté, vu les fleurs puis les fruits se développer, … Enfin, nous pouvons effectuer une arrivée triomphante dans la cuisine, brandissant nos trophées : tomates et poivrons de notre production.

Bien sûr, la toute première récolte a été dégustée en salade, histoire de savourer le bon goût de l’authentique.  Quelques feuilles de basilic frais, un filet d’huile d’olive. Les suivants peuvent alors être cuisinés. Ils iront très bien avec des paupiettes, et c’est sur celles de porc que notre choix s’est porté. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

4-5 paupiettes de porc ; 1 oignon jaune ; 4 tomates ; 1 poivron vert ; 1 gousse d’ail ; un filet d’huile d’olive ; un verre de vin blanc ; 1 branche de romarin ; sel, poivre.

Eplucher et émincer l’ail et l’oignon. Dans un cocotte, les faire fondre dans un filet d’huile d’olive. Réserver.

Colorer les paupiettes de chaque côté dans la cocotte chaude.

Pendant ce temps, laver et épépiner tomates et poivrons. Les couper en cubes assez grands. Les déposer dans la cocotte avec l’oignon et l’ail réservés. Arroser du verre de vin blanc, ajouter le brin de romarin. Saler.

Couvrir et laisser mijoter à feu doux 15 à 20 minutes. Monter le feu et découvrir pour réduire le jus. Poivrer.

Et pourquoi ne pas accompagner ce plat de pâtes fraîches ?

Bon appétit !

FullSizeRender - copieFullSizeRender

Pasteras de pommes : Tea time Challenge#3

Les recettes de nos régions sont à l’honneur pour ce Tea Time Challenge #3 Tour de France, défi proposé par Lewis du blog Fleurs de thé.

ob_5a698e_picsart-04-12-07-30-59.png

En proposant ce Pasteras de pommes dont l’origine est luchonnaise, j’ai un souvenir ému pour ma grand-mère. Elle rajoutait une petite touche de gnôle à ce crépiau aux pommes, histoire de donner un parfum particulier au dessert. Je n’ai donc pas manqué à la tradition familiale en déposant quelques gouttes d’eau de vie de prunes issues du verger de mes parents.

Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

2 pommes ; 1 cuil. à soupe de sucre ; 2 oeufs ; 80g de farine ; 2 sachets de sucre vanillé ; 20cl de crème liquide ; quelques gouttes d’arôme vanille ; une cuil. à soupe d’eau de vie de prunes (ou de rhum ambré) ; 1 noix de beurre ; sel.

Eplucher et épépiner les pommes. Les couper en dés et les déposer dans une poêle chaude où vous aurez fait fondre le beurre. Faire cuire à feu doux et à couvert jusqu’à ce qu’elles soient fondantes. Saupoudrer alors de sucre et faire revenir à feu vif pour obtenir des pommes légèrement caramélisées.

Pendant ce temps, dans un saladier, mélanger la farine, le sucre vanillé et une pincée de sel. Former un puits et y casser les oeufs.

Battre pour obtenir un mélange homogène. Verser ensuite la crème liquide, quelques gouttes d’arôme vanille et une cuit. à soupe d’alcool. Bien mélanger à nouveau.

Verser cet appareil sur les pommes caramélisées. Faire cuire à feu moyen sur une face ; retourner et poursuivre la cuisson.

Déposer sur le plat de service et saupoudrer de sucre vanillé. Servir chaud.

Bon appétit !

IMG_4119

Pour découvrir les spécialités culinaires des participants au challenge, je vous invite à visiter leur blog dont voici la liste :

1/Fleurs de Thé

2/Dyen’s Kitchen

3/La table de Clara

4/3 petits gourmets

5/Keskonmangemaman ?

6/La cuisine de Poupoule

7/La cuisine de Cécile

8/Croquant fondant gourmand

9/Ça ne sent pas un peu le brûlé là ?

10/Quelque part en Provence

11/Un piano dans mon jardin

12/United Colours of macarons

13/C’est Miam! -Malika

14/La cuisine facile de Chris

15/Passion cuisine de Julie

16/Les petits plats de Béa

17/Plaisir de la maison

18/Quelques grammes de gourmandises

 

Fajitas au poulet

« On devrait le faire plus souvent ». Cette phrase, en combien d’occasions la prononçons-nous ! Une longue promenade en famille par un doux soir d’été, un cinéma avec une copine, un week-end tourisme avec des amis, une séance bricolage avec un de nos parents, une recette de cuisine, …

Monsieur Loulou s’est chargé de la corvée courses et a rapporté des tortillas, ces galettes de maïs de 16 cm de large avec lesquelles on mange les fajitas. Bonne idée. Une fois le repas terminé, on s’est dit : « On devrait en faire plus souvent ». Qu’à cela ne tienne. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

Le guacamole : 1 tomate ; 1/4 d’oignon rouge ; quelques feuilles de coriandre ; 2 avocats mûrs à point ; le jus d’1/2 citron vert ; sel, poivre ; 1 petit piment (facultatif)

4 tortillas ; 2 tomates ; 1 poivron rouge ; 1 poivron jaune ; le reste de l’oignon rouge soit les 3/4 ; 1 petite boîte de maïs ; 4 morceaux de poulet ; le jus d’1/2 citron vert ; 2 cuil. à soupe d’huile d’olive + 1 cuil. à café ; sel, poivre.

Désosser et ôter la peau des morceaux de poulet, les couper en lanières de 4-5 cm de long. Les mettre à mariner avec 2 cuil. à soupe d’huile d’olive, le jus d’1/2 citron vert, du sel et du poivre.

Éplucher l’oignon rouge, en réserver 1/4 et émincer finement le reste. Laver et épépiner tomates et poivrons, les couper en dés. Chauffer une cuil. à café d’huile d’olive dans une pôele, faire revenir doucement oignon, poivrons, tomates et le maïs préalablement rincé. Cuire à feu doux et à couvert jusqu’à qu’ils soient fondants. Découvrir puis ajouter les lanières de poulet marinées ; cuire à feu moyen. Rectifier l’assaisonnement.

Pendant ce temps, préparer le guacamole. Couper la tomate et le quart d’oignon rouge en brunoise (petits cubes), les déposer dans un bol. Arroser du jus de citron vert, parsemer de la coriandre ciselée. Récupérer la chair des avocats, l’écraser à la fourchette puis la mélanger à la brunoise. Saler, poivrer.

Réchauffer les tortillas dans une poêle à feu doux pendant une petite minute ou au micro-ondes (alors 10 secondes seulement).

Étaler au centre de chaque tortilla une couche de guacamole puis recouvrir de la garniture poulet-légumes chaude. Rabattre le fond et les côtés de la tortilla.

Servir avec une salade (fraîchement cueillie au jardin si possible !) assaisonnée d’une vinaigrette au vinaigre de Xérès par exemple.

Bon appétit !

FullSizeRender (2)