Cake aux figues

Malgré quelques apparitions de l’été indien, on sent bien que les beaux jours touchent à leur fin. Soirées fraîches, journées de plus en plus maussades et raccourcies, pulls en laine aux vitrines des magasins, catalogue des jouets pour Noël dans les boîtes aux lettres. D’ici peu, on rentrera dans la saison de la raclette et des marrons grillés. Il est donc temps de reprendre les habitudes des goûters, histoire de regagner les calories que notre corps aura utilisé pour lutter contre le froid. On trouve les excuses où on peut… Ben tiens, aujourd’hui, ce sera un cake aux figues. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

6 figues mûres ; 3 oeufs ; 1 yaourt nature ; 150g de farine de sarrasin ; 100g de poudre d’amandes ; 100g de cassonade ; 1/2 sachet de levure ; 4 cuil. à soupe d’huile neutre ; 1 cuil. à café d’extrait de vanille ; 1/2 cuil. à café de cannelle en poudre

Préchauffer le four à 180°C.

Fouetter les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer l’huile, le yaourt et la poudre d’amandes. Mélanger puis ajouter la farine, la levure et les épices. Bien mélanger à nouveau.

Couper les figues en quartiers, les incorporer très délicatement à la pâte avec une spatule.

Verser la pâte dans un moule à cake beurrée et enfourner pendant 40 minutes.

Bon appétit !

 

Publicités

Cake aux carottes et à la noix de coco

Il paraît que manger des carottes rendrait aimable et feraient les cuisses roses. En quoi est-ce gage de bonne santé d’avoir les cuisses roses ? On se le demande, surtout si on les imagine rose bonbon…

On mange tout d’abord des carottes parce que c’est bon et c’est bien suffisant. On les râpera ici mais à la vinaigrette, on préférera du sucre et de la noix de coco. Allez hop, en cuisine !

3 carottes ; 125g de beurre fondu ; 110g de sucre en poudre ; 1 sachet de sucre vanillé ; 50g de noix de coco en poudre ; 3 œufs ; 200g de farine ; 1/2 sachet de levure chimique

Éplucher les carottes, les râper avec une râpe à gros trous.

Préchauffer le four à 210*C.

Dans une jatte, battre les œufs et les sucres. Ajouter la farine et la levure, puis le beurre fondu. Mélanger jusqu’à ce que l’appareil soit lisse. Incorporer les carottes râpées et la noix de coco.

Verser le tour dans un moule à cake beurré. Enfourner pendant 10 minutes à 210*C ; baisser la température à 180*C et cuire 30 minutes. Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau.

À la sortie du four, laisser tiédir puis démouler et laisser refroidir sur une grille.

Bon appétit !

Si par hasard, il restait du cake, il sera aussi bon le lendemain, surtout si vous le conservez dans une boîte en métal ou du papier d’aluminium.

Gratin de courgettes, chèvre et chorizo

Cela vous est-il déjà arrivé d’entrer dans une pièce avec un but en tête puis d’effectuer une tâche quelconque et d’oublier pourquoi vous êtes venus initialement ? On vaque alors à des occupations diverses et tout d’un coup, le but oublié revient à notre esprit. Hop, demi-tour illico presto avant qu’il ne s’échappe à nouveau. C’est tellement agaçant…

Et bien voilà ce qui s’est passé pour cette courgette énorme oubliée dans le jardin. Un gratin sera parfait pour en cuisiner… la moitié.

Allez hop, en cuisine !

3 courgettes ; 50g de chorizo fort ; 1/2 bûche de chèvre ; 2 œufs ; 30cl de crème fraîche ; 1 gousse d’ail ; 30g d’emmental ; huile d’olive ; noix de muscade râpée ; sel, poivre

Laver et détailler les courgettes en fines lamelles. Les faire revenir une dizaine de minutes dans une poêle chaude avec un filet d’huile d’olive en remuant régulièrement.

Préchauffer le four à 190*C.

Battre les œufs et la crème. Saler, poivrer et ajouter une tombée de noix de muscade râpée.

Éplucher une gousse d’ail. Frotter un plat à gratin avec la gousse, fond et parois. Déposer les courgettes dans le plat, les recouvrir avec l’appareil œufs-crème. Détailler le chorizo et le chèvre en tranches. Les déposer sur les courgettes puis parsemer d’emmental râpé.

Cuire au four pendant 30 minutes.

Bon appétit !

Coulis de tomates

Dans un potager, les tomates, c’est un peu comme les repas des fêtes de fin d’année. On les attend, piétinant d’impatience et lorsque la dite période arrive à terme, on est quasi en overdose. Janvier arrivé, on ne peut plus voir un volatile en peinture de même qu’aux premières feuilles d’automne, la moindre salade de tomates nous fait soupirer d’ennui.

Alors bien qu’on ait chanté sous le soleil d’été comme la cigale, notre côté fourmi ressort avec nos conserves pour les jours froids. Coulis de tomates pour commencer les réserves. Allez hop, en cuisine !

Il vous faut :

2kg de tomates ; 1 brin de romarin ; 2 brins de thym ; 1 feuille de laurier ; 2 gousses d’ail ; poivre

Laver les tomates et ôter le pédoncule. Éplucher les gousses d’ail. Rassembler en bouquet les aromates.

Dans un faitout, couper les tomates grossièrement. Rajouter le bouquet d’aromates, les gousses d’ail entières et trois ou quatre tours de moulin à poivre.

Couvrir et cuire 45 minutes à feu moyen. Ôter le couvercle et poursuivre la cuisson 30 à 40 minutes à feu doux, en maintenant une petite ébullition et en remuant régulièrement.

Pendant ce temps, ébouillanter les pots et couvercles puis les laisser sécher renversés sur un torchon propre.

Enlever ail et aromates et mixer les tomates cuites. Remettre le coulis dans le faitout et porter à ébullition. Remplir les pots avec le coulis, refermer, les renverser. Attendre que le coulis soit complètement refroidi pour remettre les pots à l’endroit et les ranger.

Bon appétit !

Popovers

Tout le monde dort encore. Descendre l’escalier sur la pointe des pieds et boire un thé fumant, spectateur par la fenêtre du jour qui se lève. Apprécier ce moment paisible. Puis, en faisant le moins de bruit possible, prendre œufs, farine et autres, en deux temps trois mouvements, la maison s’emplit d’une bonne odeur de petit-déjeuner. Disposer tasses, bols, confitures et miel sur la table. Des petites tètes aux cheveux en bataille apparaissent dans l’embrasure de la porte, sourire aux lèvres. Une belle journée commence.

J’ai trouvé sur le blog la Cuisine de Sam Sam la recette des popovers, petites douceurs idéales pour ces matins bonheur. Allez hop, en cuisine !

Pour 8 popovers, il vous faut :

150g de farine ; 2 œufs ; 25cl de lait ; 1 cuil à soupe de beurre fondu ; 1 pincée de sel ; beurre pour le moule.

Préchauffer le four à 180*C.

Dans une jatte, mélanger la farine, le lait, le sel et le beurre fondu. Ajouter les œufs en dernier puis battre jusqu’à ce que pâte devienne lisse.

Beurrer des moules à muffins et y verser la pâte. Remplir chaque moule au 3/4.

Enfourner 5 minutes à 180*C puis baisser le four à 150*C et poursuivre la cuisson 25 minutes.

Sortir du four et déguster chaud ou tiède avec beurre et confiture.

Bon appétit !

Muffins aux mirabelles

Dix minutes. Dix petites minutes. Le temps d’étendre une lessive, de laisser poser le vernis à ongles, de jouer avec le chien, de feuilleter un magazine, de prendre un café au comptoir en feuilletant le journal, de faire le plein de la voiture, de passer un coup de fil pour prendre des nouvelles,…

Dix petites minutes. Voilà le temps nécessaire à la confection de ces muffins aux mirabelles. Il en faudra sûrement moins pour les dévorer. Allez hop, en cuisine !

Pour 8 muffins, il vous faut :

200g de mirabelles dénoyautées ; 100g de farine ; 50g de farine de sarrasin ; 100g de sucre en poudre ; 1/2 sachet de levure ; 100g de beurre mou ; 20cl de lait ; 1 œuf

Préchauffer le four th.210*C.

Dans un saladier, mélanger les farines, la levure et le sucre.

Dans un autre saladier, mélanger le lait, l’œuf et le beurre mou jusqu’à obtenir une pâte grumeleuse. Y incorporer le mélange sec farines-sucre et mélanger grossièrement. La pâte ne doit pas être lisse, bien que bien amalgamée. Rajouter les mirabelles dénoyautées.

Verser la pâte dans des moules à muffins chemisés. Cuire pendant 15 minutes.

Bon appétit !

Poulet basquaise

« Comment ? Tu n’as pas vu ce film ? Mais, c’est un in-con-tour-nable ! ». Elle a l’air effaré quand elle prononce cette phrase, comme si elle annonçait un crime de lèse-majesté. Il en aurait pu en être de même pour un livre ou une expo. On fait donc mine de noter dans un carnet imaginaire, une sorte de to-do list, de visionner cette référence immanquable. Elle nous agace parfois, la copine passionnée mais ce sont aussi ces envolées lyriques qui font, entre autres, qu’on l’apprécie.

Parmi les incontournables de cuisine d’été, il y a un plat que j’affectionne particulièrement, c’est le poulet basquaise. Extensible, léger, de saison, il a tout pour plaire. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

1 poulet fermier découpé ; 1kg de tomates ; 2 poivrons rouges ; 2 poivrons jaunes ; 1 poivron verts ; 3 oignons ; 3 gousses d’ail ; 2 brins de thym ; 1 feuille de laurier ; huile d’olive ; sel, poivre ; 1 pincée de piment d’Espelette

Laver les tomates et les poivrons. Épépiner et couper les poivrons en lamelles. Couper les tomates en quartiers.

Éplucher les oignons et l’ail puis les hacher.

Laver thym et laurier.

Dans une cocotte en fonte, faire revenir les morceaux de poulet dans deux cuillères à soupe d’huile d’olive jusqu’à ce qu’il colore. Le réserver dans un plat.

Déposer les oignons et l’ail hachés dans la cocotte chaude, ainsi que les lanières de poivrons. Saler légèrement et épicer d’une pincée de piment d’Espelette. Cuire une dizaine de minutes à feu moyen en remuant régulièrement. Ajouter ensuite les tomates, le thym et le laurier. Mélanger et cuire à couvert pendant 20 minutes.

Ajouter le poulet réservé dans la cocotte et continuer la cuisson à couvert 30 minutes. Au bout de ce temps de cuisson, ôter le couvercle et cuire 5 minutes le temps de réduire un peu la sauce.

Bon appétit !