Filet mignon en cocotte

Il va de soi que j’aime cuisiner. Cependant, j’apprécie aussi quand Monsieur Loulou me dit « Je m’occupe de tout ». Dans ces cas-là, il faut lui laisser la cuisine car Monsieur Loulou ne souffre pas de partager ce territoire lorsqu’il enfile le tablier.L’une de ses spécialités est le filet mignon. Il le prépare de différentes façons et le réussit à chaque fois. Il a bien voulu que je vous fasse part de sa dernière recette. Merci Monsieur Loulou !

Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

1 filet mignon ; une douzaine de pommes de terre ; 1l de coulis de tomates ; 1 oignon ; 1 feuille de laurier ; 2 branches de thym ; 2 gousses d’ail ; huile d’olive ; sel, poivre.

Éplucher et dégermer l’ail. Éplucher l’oignon, l’émincer. Éplucher, rincer et couper les pommes de terre en petits cubes.

Entailler le filet mignon et déposer les gousses d’ail dans ces fentes.

Dans une cocotte, faire chauffer l’huile d’olive et faire dorer les pommes de terre coupées en cubes. Réserver.

Faire colorer l’oignon émincé dans la cocotte. Réserver.

Déposer ensuite le filet mignon dans la cocotte et le dorer légèrement sur toutes les faces.

Ajouter les pommes de terre, l’oignon et la feuille de laurier, verser le coulis de tomates puis couvrir et laisser cuire à couvert 40 minutes environ, à feu doux.
Saler, poivrer, parsemer de thym.

Bon appétit !


Publicités

 Fraisier déstructuré

Cette année, nous avons eu envie de se retrouver autour d’une tablée de Pâques avec un menu bousculant les classiques. Ma mère s’est donc chargée de l’agneau pascal : point de gigot ou d’épaule mais un délicieux tajine. Dans les coquetiers, les œufs ont été remplacés par des fleurs de bignone.


Pour le dessert, le traditionnel fraisier devait être un peu bousculé. J’ai donc réalisé un gâteau reprenant tous les ingrédients du fraisier et les ai assemblé façon tarte aux fraises bariolée : une base génoise, un coulis de fraises, une crème mousseline et des fraises. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

Pour la génoise : 3oeufs ; 70g de sucre ; 70g de farine ; une pincée de sel.

Pour la crème mousseline : 25cl de lait entier ; 1 gousse de vanille ; 2 jaunes d’œufs ; 22g de sucre en poudre ; 15g de farine ; 15g de Maïzena ; 75g de beurre pommade.

500g de fraises ; une cuil à soupe de cassonade ; 3 feuilles de mélisse.

Réaliser la génoise : préchauffer le four à 180*C.

Séparer les blancs des jaunes et monter les blancs en neige ferme avec une pincée de sel.

Fouetter les jaunes avec le sucre pendant au moins 5 min. Ajouter la farine tamisée puis les blancs en neige délicatement.

Verser la pâte à génoise dans un moule à manqué ou un cercle de 20cm de diamètre. Enfourner pendant 20 minutes

À la sortie du four, envelopper dans un torchon légèrement humide et réserver.

La crème mousseline : fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines dans une casserole avec le lait et la gousse. Faire frémir sur feu moyen.

Dans un saladier, fouetter les jaunes d’œufs et le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Ajouter la farine et mélanger à nouveau.

Retirer la gousse de vanille et incorporer doucement le lait chaud au mélange en fouettant tout le temps. Remettre le tout dans la casserole sur feu doux en remuant sans cesse au fouet. Peu à peu, la crème épaissit, continuer jusqu’à ce que le fouet laisse des traces dans la crème. Arrêter le feu, couvrir d’un film alimentaire au contact et laisser refroidir à température ambiante.

Lorsque la crème est froide, la placer dans le bol d’un robot et fouetter à vitesse maximale. Ajouter petit à petit le beurre coupé en morceaux. Poursuivre le fouettant pendant 3-4 minutes pour bien incorporer le beurre. Laisser reposer au réfrigérateur pendant 1 heure au moins, au mieux une nuit.

Le coulis de fraises : laver et équeuter 50g de fraises. Les déposer dans une petite casserole avec une cuil à soupe de cassonade, les feuilles de mélisse et mettre sur feu doux. Remuer de temps en temps et couper le feu lorsque les fraises ont fondu. Mixer pour obtenir un coulis.

Laver et équeuter le reste des fraises.

Replirnune poche à douille avec la crème mousseline.

Couper la génoise en deux dans l’épaisseur. Arroser le disque de génoise avec le coulis de fraises encore chaud. Déposer les fraises entières sur le disque imbibé et alterner avec un plot de crème mousseline. Avec la chaleur du coulis, la crème va fondre ; coulis et crème vont alors se mélanger un peu, créant des volutes rouges.

Réserver au réfrigérateur.

Au moment de servir, décorer de quelques feuilles de mélisse et saupoudrer de sucre glace.

Bon appétit !

Gâteau moelleux aux amandes 

Et si on démarrait la semaine en douceur ? On pourrait se régler d’un gâteau qui accompagne aussi bien une salade de fruits, un thé ou café, ou un petit goûter.

Il y a longtemps que j’avais fait ce gâteau moelleux et j’avais d’ailleurs coutume de mélanger amandes et pignons de pin. Les derniers pignons de ma réserve ayant été ingrédients de la dernière salade, je les ai ici remplacés par des amandes effilées. Ce fut une bonne idée.(on est jamais mieux flatté que par soi-même… !!!). Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

95g de sucre en poudre ; 80g de beurre pommade (mou) ; 65g de poudre d’amandes ; 2 œufs ; 25g de farine ; 1 pincée de sel ; 1 cuil à soupe de rhum ambré ; 20g d’amandes effilées

Préchauffer le four à 180*C.

Dans un saladier, mélanger le sucre et le beurre puis ajouter la poudre d’amandes. Incorporer les œufs. Bien mélanger.

Ajouter la farine, le sel, le rhum et battre jusqu’à obtenir un appareil homogène.

Verser dans un moule à manqué beurré et parsemer d’amandes effilées.

Enfourner et faire cuire pendant 20 minutes

Bon appétit !

Cabillaud en croûte d’herbes

Il m’arrive très souvent de me dire que nous avons une chance inouïe d’avoir des commerçants de proximité qui connaissent et aiment leur travail. Je me fais cette réflexion aujourd’hui encore.

Mon boulanger innove régulièrement et propose des pains excellents et originaux. Tous ont une belle croûte, une mie aérée et ne sèchent ni ne ramollissent au bout de quelques heures. En allant chercher ma baguette tout à l’heure, il m’offre sa nouvelle création : un pain aux raisins secs. Je n’ai pas pu résister à la tentation de le goûter immédiatement… un petit goût de miel, des raisins secs fondants, aucune acidité, bref un régal.

Détour par le primeur et là, nouvelle surprise. Des endives à cueillir soi-même, d’une fraîcheur inégalable, et des légumes printaniers de production locale à des prix défiant toutes les grandes surfaces du coin. J’adore, merci !

Dans le panier coloré du vert des légumes, il y a des pommes de terre grenaille, du beau persil et une grappe de tomates cerise. De quoi accompagner des filets de cabillaud tout frais. Allez hop, en cuisine !

Pour 2 personnes, il vous faut :

2 filets de cabillaud ; 400g de pommes de terre grenaille ; 1 grappe de tomates cerise ; 50g de beurre mou ; 1/2 bouquet de persil ; 1 cuil à soupe de jus de citron ; 3 cuil à soupe de chapelure ; 1 cuil à café de piment d’Espelette en poudre ; sel, poivre du moulin + fleur de sel

Laver et sécher le persil.

Mixer le beurre mou et le persil avec le jus de citron pour obtenir une pommade homogène. Saler, poivrer, parfumer de piment d’Espelette. Mélanger à nouveau et réserver au réfrigérateur au moins 1 heure.

Laver et égoutter les pommes de terre grenaille. Dans une cocotte en fonte, verser un filet d’huile d’olive et ajouter les pommes de terre une fois l’huile chaude. Couvrir et faire cuire à feu doux pendant 45 minutes en les retournant de temps en temps.

Pendant ce temps, sortir le beurre du réfrigérateur. Y ajouter la chapelure et bien mélanger.

Préchauffer le four à 180*C.

Retirer les arêtes des filets de cabillaud. Étaler le beurre sur les filets. Les déposer dans un plat à four et enfourner pour 10 minutes.


Laver les tomates cerise, les laisser en grappe.

Une fois les pommes de terre cuites, fondantes, à la peau légèrement colorée, les réserver. Déposer la grappe de tomates dans la cocotte chaude, couvrir et les colorer à feu moyen. 2-3 minutes suffisent.

Dans une assiette, déposer un filet de cabillaud avec sa croûte, les pommes de terre grenaille salées à la fleur de sel et poivrées, et une demie grappe de tomates.

Bon appétit !