Légumes d’hiver rôtis

Au marché des halles, on fait ses emplettes gastronomiques bien sûr, mais ce serait résumer la chose trop succinctement. On y fait des rencontres, on y partage de bons moments autour soit d’un café-croissant soit de quelques huîtres ou tranches de charcuterie, selon l’heure. On y fait aussi des découvertes. Connaissez-vous le yacon ou poire de terre ? Je vous avoue que moi, non. Ignorance réparée désormais. Ni une, ni deux, je mets quelques spécimens de ce tubercule dans mon panier. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

8 navets ; 2 poires de terre ; 6 pommes de terre ; 2 brins de romarin frais ; 1 gousse d’ail ; 4 cuil à soupe d’huile d’olive ; 1 cuil à soupe de poivre vert en grains ; sel, poivre

 

Eplucher les légumes, les laver et les couper en tronçons. Laver le romarin.

Préchauffer le four à 200°C.

Faire cuire les poires et pommes de terre dans une grande casserole d’eau bouillante pendant 5 minutes, puis y rajouter les navets et poursuivre la cuisson 4 minutes.

Egoutter les légumes. Les disposer dans un grand plat à four, rajouter l’ail non épluché et arroser le tout d’huile d’olive. Parsemer des grains de poivre vert et des feuilles de romarin. Saler et poivrer.

Enfourner pendant 60 minutes.

Bon appétit !

Publicités

Couronne des rois

Ce que j’aimais lorsqu’on tirait les rois à l’école, c’était d’être parmi celui des deux enfants que l’on cachait sous la table et qui énonçait le prénom de ses camardes, un à un, pour que la maîtresse leur distribue leur part de galette. Chaque fois que je mange une couronne des rois, je pense à ces moments d’enfance. Ben tiens, je pourrais peut-être remettre ce rituel au prochain repas entre amis. J’imagine la tête des convives quand je m’installerai accroupie sous la table en fin de repas et que je les appellerai l’un après l’autre… ça pourrait rester dans les annales longtemps.

On la pétrit cette bonne couronne des rois ? Le blog d’Anne, Papilles et Pupilles, regorge de recettes géniales dont celle dont je me suis inspirée ici. Allez hop, en cuisine !

Pour 8 personnes, il vous faut :

310g de farine ; 50g de sucre en poudre ; 80ml de lait ; 1 œuf ; 70g de beurre ; 1/2 sachet de levure de boulanger sèche ; 1 pincée de sel ; 3 cuil à soupe de rhum ambré ; 3 cuil à soupe d’eau de fleur d’oranger ; sucre perlé

La veille, préparer la pâte. Dans le bol du robot, verser le lait tiède avec le sucre, le sel et l’œuf battu. Par-dessus, verser la farine et la levure sèche. Pétrir pendant 15 minutes.

Faire fondre le beurre et l’ajouter à la pâte avec le rhum et l’eau de fleur mélanger. Bien amalgamer puis pétrir à nouveau pendant 15 minutes. La pâte doit être homogène et se détacher des parois.

Recouvrir d’un film alimentaire et laisser reposer 1 heure à température ambiante. Placer ensuite au réfrigérateur au moins 8 heure (toute une nuit).

Sortir la pâte du bol et la dégazer. Former une boule, la déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Faire un trou au centre en l’agrandissant petit à petit pour former une couronne. Laisser lever la pâte dans un endroit tiède (environ 30*C) pendant 1 heure environ.

Dorer la couronne avec un jaune d’œuf battu, parsemer de sucre perlé.

Enfourner à four froid et cuire à 150*C pendant 25 minutes.

Sortir la couronne du four et la laisser refroidir.

Bon appétit !

Gratin de chayotes

Belle et heureuse année !

Ça y est, on y est. Une nouvelle année s’entame, de nouveaux projets, de nouvelles résolutions, un regain d’élan. Ou rien de tout cela, mais c’est bien aussi.

Parmi les traditions du début d’année, dans nos campagnes profondes, il y a celle du cochon. On se réunit en famille et amis pour charcuter la viande qui donnera saucissons, pâtés et rôtis pour les mois à venir. Levés aux aurores, on a affûté les couteaux, aligné les planches à découper et noué les tabliers. On fera de la braise pour cuire la carbonnade et tester l’assaisonnement des préparations cuites enfermées dans du papier d’aluminium. Chaque participant repartira après le labeur, une ou deux parts de boudin fraîchement réalisé sous le bras.

Un gratin de chayotes accompagnera à merveille de la saucisse fraîche grillée. De Toulouse à saucisse, bien sûr… Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

4 chayotes; 2 œufs ; 4 cuil à soupe de crème fraîche ; 4 brins de thym frais ; 100g de parmesan ; 100g d’emmental râpé ; 2 cuil à soupe de chapelure ; sel, poivre

Cuire les chayotes dans une casserole d’eau bouillante salée pendant 30 minutes jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Les égoutter et les laisser refroidir puis les éplucher. Les couper en quatre et ôter le noyau.

Préchauffer le four à 200°C.

Couper les chayotes en cubes et les déposer dans un plat à gratin.

Rincer et éponger le thym.

Dans un saladier, battre les œufs en omelette avec la crème fraîche. Ajouter le thym effeuillé et le parmesan râpé. Saler et poivrer. Verser sur les chayotes.

Mélanger l’emmental râpé et la chapelure puis en parsemer le plat.

Enfourner pour 20 minutes jusqu’à ce que le gratin ait une jolie couleur dorée. Bon appétit !