Gratin de chou-fleur aux lardons, jambon et moutarde à l’ancienne

L’idée. L’idée lumineuse. L’idée salvatrice. La bonne idée. Elle arrive sans prévenir, soudaine et parfois fugace, comme le flash d’un appareil photo. Tout se profile alors nettement. Un dessin, une image jaillissent. On les couche alors sur le papier, ou on l’imprime dans notre cerveau afin qu’elle ne s’enfuit pas.

Mais quand elle ne vient pas, se refuse à notre esprit, elle nous laisse une sensation de vide. Un désarroi. Il arrive donc qu’on tatonne, qu’on teste, qu’on esquisse dans le vague. On va la chercher cette idée, la débusquer dans un recoin où elle s’est bien cachée. Celle-là, s’avère souvent être aussi bonne que celle qui passe dans la lumière. La chasse a été bonne et la musette remplie de satisfaction.

Un gratin de chou-fleur, oui mais bof. Alors quoi ? En furetant dans la bibliothèque immense qu’abrite la Toile, l’idée est venue. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

1 chou-fleur ; 15cl de lait ; 25cl de crème liquide ; 150g de lardons ; 2 tranches de jambon blanc ; 80g de parmesan ; 2 cuil à soupe de moutarde à l’ancienne ; noix de muscade ; sel, poivre

Netooyer le chou-fleur, le détailler en bouquets et cuire à l’eau bouillante salée une dizaine de minutes. Egoutter.

Râper le parmesan.

Dans une casserole, porter le lait et la crème liquide à ébullition. Ajouter les lardons, le jambon détaillé grossièrement en lamelles, la moitié du parmesan râpé et couper le feu. Ajouter la moutarde. Assaisonner de poivre, de noix de muscade râpée et très légèrement de sel. Mélanger et laisser tiédir 15 minutes.

Préchauffer le four à 200°C.

Disposer les bouquets déchu-fleur dans un plat à gratin, verser la sauce et parsemer du reste de parmesan. Enfourner 15 minutes.