Coquelet rôti en cocotte

S’il y a bien un jour où il est permis de ne rien faire, c’est le dimanche. On prend son temps le dimanche. Un café, puis un autre. Passage dans la salle de bains, plus ou moins long durant lequel on prend soin de soi. Tenue décontractée. Achat du journal, du pain. Un tour au marché. Sourires, salut amical aux voisins, aux commerçants. Et puis viendra le déjeuner. Ce dernier jour de le semaine voit toute la maisonnée réunie autour de la table.

Pour ce repas, le plat emblématique est souvent le poulet rôti. En voilà une variante. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

1 coquelet ; 6 carottes ; 6 pommes de terre moyennes ; 5 ou 6 champignons de Paris ; 1 gousse d’ail ; 10g de beurre ; huile d’olive ; quelques brins de thym ; 1 feuille de laurier ; 1/2 verre d’eau ; sel, poivre

Éplucher, laver et couper les carottes et les pommes de terre en cubes grossiers. Éplucher et dégermer l’ail si nécessaire. Laver et éponger sur une feuille d’essuie-tout le thym et le laurier. Laver les champignons et les éplucher si vous le souhaitez.

Insérer deux ou trois brins de thym et une gousse d’ail dans le coquelet. Chauffer une cocotte avec le beurre et le thym puis faire légèrement dorer le coquelet sur tous les cotés. Réserver.

Déposer dans la cocotte les carottes, les pommes de terre, les champignons et une gousse d’ail. Saler et poivrer. Rajouter un ou deux brins de thym ainsi qu’une feuille de laurier puis déposer le coquelet sur le tout. Verser 1/2 verre d’eau et faire cuire à couvert et à feu moyen pendant 30 minutes. Une fois cuit, découper le coquelet puis le poivrer. Servir aussitôt.

Bon appétit !

Soupe à l’orge pelé

Nom masculin ou nom féminin ? La question s’est posée oh combien de fois quand il s’agissait de la dictée hebdomadaire durant nos années d’école. Pour les adeptes de l’exercice, la dictée annuelle de Bernard Pivot défiait avec espièglerie et malice notre capacité à orthographier et conjuguer. Il fallait se rappeler notamment des fameux amour, délice et orgue, masculins au singulier et féminins au pluriel. A noter que cette règle fait exception pour les délices qui redeviennent « masculines » lorsqu’elles suivent l’expression « un de » ou « un des ». Bien difficile pour les non francophones de s’y retrouver ! Qu’ils se réjouissent, il semblerait que ces particularités sont devenues vieillies, voire archaïques. Tout le monde au masculin et on n’en parle plus ! Tant pis…

Dans le même registre, saviez-vous que l’orge est un nom féminin qui se masculinise lorsqu’il s’agit de l’orge perlé ou mondé ? Féminin ou masculin, peu importe finalement, l’essentiel étant que ce soit bon. J’ai déniché cette recette de soupe parmi les innombrables recettes des magazines Elle à Table. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

150g d’orge pelé ; 200g de lardons ; 3 carottes ; 1/4 de céleri rave ; 1 branche de céleri ; 1 poireau ; huile d’olive ; 15g de beurre ; sel, poivre

Faire tremper l’orge pelé dans de l’eau chaude pendant 1 heure.

Éplucher les légumes, les laver et les couper en petits dés.

Dans un faitout, faire revenir les légumes avec les lardons dans le beurre et un filet d’huile d’olive. Remuer sans faire dorer puis ajouter l’orge égoutté. Mouillez avec 2 litres d’eau, couvrir et laisser mijoter à feu moyen puis doux pendant 1 heure. Saler et poivrer puis réserver au chaud jusqu’au moment de servir.

Bon appétit !