Navets caramélisés

Comme une envie de viande rouge. Juste saisie, tourne-retourne, saignante voire bleue. La pièce de bœuf attend sur le billot d’être à peine cuite puis on la dégustera, tendre et fondante.

Et avec ça ? Des frites, une salade ? Non, des navets ! Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

500g de petites navets ; 50g de beurre demi-sel ; 2 cuil à soupe de sucre ; 25cl de bouillon de volaille ; fleur de sel, poivre du moulin

Éplucher et laver les navets ; garder les plus petits entiers, couper les plus gros en 2.

Faire fondre le beurre dans une sauteuse, ajouter les navets et saupoudrer de sucre. Dorer les navets pendant une dizaine de minutes sur feu moyen.

Une fois les navets colorés, verser la moitié du bouillon et couvrir la sauteuse. Lorsque le bouillon est absorbé, verser la deuxième moitié et continuer la cuisson à couvert pendant 20 minutes.

Servir chaud.

Bon appétit !

Publicités

Nougat glacé

La dinde a été commandée depuis plusieurs semaines. Entourée de marrons et de champignons, elle aura cuit pendant des heures dans le four et on aura pris soin de l’arroser régulièrement. Une fois découpée, elle sera accueillie à table par des oh et des ah prononcés par la tablée toute entière. Précédée par foie gras et saumon, les fromages de différentes régions la suivront. Après de tels mets, il était coutume de clôturer le repas par une bûche à la crème au beurre qui appelait la prise d’un comprimé effervescent pour aider à la digestion.

Exit la crème au beurre et les bulles digestives. Cette année, nous remplaçons le traditionnel gâteau roulé par un nougat glacé. Allez hop, en cuisine !

Pour 8 personnes, il vous faut :

3 blancs d’œufs ; 30cl de crème liquide entière ; 100g de sucre en poudre ; 40 g d’amandes entières non mondées ; 40g de noisettes entières ; 40g de pistaches ; 40g de raisins secs ; 3 cuil à soupe de miel ; 3 cuil à soupe de rhum

Mettre les raisins à tremper dans le rhum pendant au moins 20 minutes.

Couper grossièrement les amandes, noisettes et pistaches en morceaux. Les faire torréfier quelques minutes dans une poêle sur feu moyen. Saupoudrer de 60g de sucre et baisser le feu. Une fois le sucre transformé en caramel, bien enrober les fruits secs. Les déposer sur une feuille de papier sulfurisé et laisser refroidir complètement.

Battre les blancs en neige. En même temps, faire chauffer dans une casserole 3 cuil à soupe de miel et 40g de sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange atteigne 117*C. Tout en continuant de battre les blancs à vitesse lente, verser petit à petit le mélange chaud sur les blancs. Augmenter la vitesse jusqu’à obtenir des blancs fermes et brillants.

Monter la crème bien froide en chantilly. L’incorporer délicatement alors aux blancs avec une spatule. Ajouter les fruits caramélisés détaillés en petits morceaux et les raisins essorés.

Filmer un moule à cake et y verser l’appareil. Laisser reposer au moins 12h au congélateur.

Démouler et servir avec un coulis de fruits rouges.

Bon appétit et joyeuses fête à vous tous !

Crêpes de l’empereur

C’est dimanche. Ce matin, on a fait la grasse matinée. Puis, l’un d’entre nous s’est dévoué pour passer le premier dans la salle de bains et sortir acheter le pain et le journal. Les autres ont mis la table. Un bouquet de fleurs en ornera le centre ; tasses, petites assiettes et verres à jus de fruits composeront la vaisselle. On se dépêche, les invités vont bientôt arriver. On va bruncher.

Les crêpes de l’empereur auront leur place sur la table. La recette de ce dessert autrichien attendait depuis longtemps parmi la pile de celles à tester. C’est chose faite et j’ai eu tort d’attendre si longtemps. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

4 œufs ; 175g de farine ; 30cl de lait entier ; 50g de sucre en poudre ; 50g de raisins secs ; 1 cuil à soupe de rhum ; 1 cuil à soupe d’eau bouillante ; sucre glace.

Mettre les raisins à tremper avec une cuil à soupe de rhum et une cuil à soupe d’eau bouillante pendant une vingtaine de minutes.

Séparer les blancs des jaunes.

Mélanger la farine aux jaunes et délayer petit à petit avec le lait. Ajouter les raisins et mélanger à nouveau.

Monter les blancs en neige et y incorporer le sucre en poudre jusqu’à obtenir des blancs brillants. Les ajouter délicatement à la préparation des jaunes.

Chauffer une poêle de 25cm de diamètre. Y verser la pâte et faire cuire à feu doux pendant 10 minutes environ. Faire glisser la crêpe sur une assiette et la retourner dans la poêle pour cuire l’autre face.

Découper grossièrement en rectangles à l’aide d’une fourchette (comme une omelette) ou au couteau. Laisser refroidir. Au moment de servir, saupoudrer de sucre glace.

Bon appétit !

Cette recette est inspirée de celle du blog On dîne chez Nanou. Allez y faire un tour, il est vraiment super.

Salade de clémentines au sirop d’épices

Peu importe à quel moment de l’hiver le phénomène survient, c’est l’événement. Le premier coup d’œil à l’extérieur du matin nous dévoile un environnement recouvert d’un manteau et crée la surprise. Cela sera le sujet principal de la journée : dans les médias, on évoquera les villes et campagnes blanchies ainsi que les voies de circulation perturbées ; dans les conversations, on comparera les centimètres tombés ; chaque utilisateur des réseaux sociaux ira de sa photo… Bref, il a neigé.

On pense souvent alors chocolat chaud, soupe fumante, tartiflette, fondue savoyarde. Et pourquoi pas salade de fruits ! Des fruits de saison bien sûr, accompagnés d’épices qui rappellent Noël : cannelle, gingembre, badiane.

Je souhaiterais compléter la liste des recettes proposées par les copains et copines blogueurs pour Cuisinons de saison en décembre du blog Cuisine de Gut. Ne manquez pas d’aller consulter leurs recettes en cliquant ici.

cuisinons-de-saison-logo8

Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

6 clémentines ; 10cl d’eau ; 100g de sucre ; 2 ou 3 étoiles d’anis étoilé ; 2 cuil. à café de cardamome en poudre ; 1 cuil. à soupe de gingembre en poudre ; 1 bâton de cannelle ; 2 clous de girofle ; 3 cuil. à soupe d’eau de fleur d’oranger ; le jus de 2 clémentines.

Éplucher les clémentines et couper les suprêmes en 2 ou 3, selon la taille des fruits, pour les réserver dans un saladier.

Dans une casserole, faites bouillir l’eau, le sucre et les épices puis cuire 4 minutes environ jusqu’à obtenir un sirop. Le filtrer puis ajouter l’eau de fleur d’oranger et le jus de 2 clémentines. Laisser refroidir.

Verser 2 ou 3 cuil. à soupe du sirop d’épices sur les cubes de clémentines et bien mélanger pour bien enrober les fruits.

Réserver au frais jusqu’au moment de servir.

Bon appétit !

Je préfère les clémentines corses en cette saison plutôt que les espagnoles. C’est mon petit côté chauvin… hi, hi !

Le sirop d’épices s’accorde très bien avec d’autres agrumes comme les oranges et les pamplemousses.

Changeons un peu ! Après un repas de Noël toujours assez riche, vous pourriez remplacer la traditionnelle bûche par ce dessert plus léger. Accompagné de petits sablés de Noel, c’est un délice.

Potée au chou

Les normands diraient que le feu « mouronne » dans la cheminée. La pièce est baignée d’une odeur sucrée des plats mitonnés chaque jour avec application, selon des recettes transmises de génération en génération. Dans un coin de l’âtre, un pot en terre au cul noirci couve sur un nid de cendres chaudes. On fait confiance à la chaleur du feu pour cuire doucement la potée qu’il contient. On mangera le bouillon de cuisson ce soir, avec quelques vermicelles et une tranche épaisse de miche de pain.

Les faitouts ont remplacé le pot en terre et les tables de cuisson se substituent au feu de cheminée. On ne se lasse pas pourtant de manger la potée au chou qui fait partie des plats réconfortants de l’hiver. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

500g de palette de porc ; 1 saucisse fumée ; 1 petit chou vert ; 4 carottes ; 4 poireaux ; 2 navets ; 1 oignon ; 6 pommes de terre; 1 brin de thym ; 1 feuille de laurier ; 1 clou de girofle ; sel, poivre.

Porter 2 litres d’eau à ébullition dans une grande cocotte avec le thym, le laurier et l’oignon piqué d’un clou de girofle. Saler, poivrer.

Lorque l’eau bout, ajouter la palette et laisser cuire 30 minutes à feu doux.

Peler les carottes, les navets, les pommes de terre. Les laver ainsi que les poireaux et le chou. Couper ensuite tous les légumes en 3 ou 4 morceaux.

Plonger les légumes dans la cocotte et y ajouter la saucisse fumée. Couvrir pour laisser mijoter à feu doux pendant 20 minutes. En fin de cuisson, laisser reposer 10 minutes puis servir chaud.

Bon appétit !

cuisinons-de-saison-logo8

Je soumets cette potée au recueil de recettes au Cuisinons de saison en novembre du blog Cuisine de Gut. Consultez toutes les réalisations des participants et promenez-vous sur leurs blogs en cliquant ici.

Petites seiches farcies

Avoir le temps, prendre le temps, accorder du temps. Jouer avec les enfants, lire un livre, se coucher dans l’herbe et regarder les nuages, rêver les yeux ouverts, écouter tous les mouvements d’une symphonie assis dans un fauteuil, tricoter une écharpe. Y a t-il long-temps qu’on s’est offert du temps ?

Pour farcir ces petites seiches, il me faut du temps. En effet, je les farcis habituellement avec le manche d’une petite cuillère… Monsieur Loulou m’a alors demandé : »Cela n’aurait pas été plus rapide et pratique avec une poche à douille ? ». Pas bêter Monsieur Loulou, j’y penserai la prochaine fois. Allez hop, en cuisine !

Pour 8 personnes, il vous faut :

24 petites seiches ; 1 gros oignon et 1 petit ; 300g de chair à saucisse ; 200g d’épinards frais ; 400g de tomates concassées ; 2 gousses d’ail ;  1 verre de vin blanc sec ; 1 brin de thym ; 1 feuille de laurier ; 1/2 cuil. à café de paprika ; 1 pincée de cannelle ; 1/2 cuil.  à café de safran ; 1 cuil. à café de sucre en poudre ; 1 tranche de pain rassis ; 5cl de lait ; huile d’olive ; 1 noisette de beurre ; sel, poivre.

Laver les seiches après en avoir retiré le cartilage et la tête en tirant délicatement.

Peler et hacher finement le petit oignon. Dans un bol, faire tremper le pain coupé en petits morceaux dans le lait.

Mettre à chauffer une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle et faire revenir le petit oignon haché jusqu’à obtention d’une belle couleur dorée. Réserver.

Dans la même poêle, faire fondre le beurre et faire revenir les épinards quelques minutes à feu doux après les avoir lavés et essorés.

Dans un mixeur, déposer la chair à saucisse, les épinards, le petit oignon doré, le pain trempé. Saler et poivrer. Hacher finement l’ensemble. Farcir les seiches et les fermer avec un cure-dent.

Dans une sauteuse, faire chauffer une cuillère à soupe d’huile d’olive et faire revenir les seiches sur toutes les faces. Réserver.

Eplucher et émincer le gros oignon et les gousses d’ail. Dans la même sauteuse que pour les seiches, faire revenir oignon et ail dans un peu d’huile d’olive jusqu’à légère caramélisation. Déglacer avec le vin blanc sec. Ajouter les tomates concassées, le thym, le laurier, le sucre, le paprika et la cannelle. Bien mélanger puis ajouter le safran dilué dans un peu d’eau tiède. Saler et poivrer et arroser d’un peu d’eau. Incorporer les seiches. Laisser cuire à couvert 15 minutes puis découvrir et laisser cuire une vingtaine de minutes. La sauce doit épaissir. Laisser reposer quelques minutes avant de servir.

Bon appétit !

Nous accompagnons d’habitude ces seiches avec du riz noir. Parfait !

S’il vous reste de la farce, pourquoi ne pas l’ajouter à la sauce en même temps que vous faites revenir ail et oignon !

Soupe de légumes au lard

Les placards et tiroirs de nos parents et grands-parents regorgent de souvenirs. Des porte-clés,  des cartes postales, un coquetier, des répertoires et carnets… L’odeur de poussière et du temps passé renforce le sentiment de nostalgie qui peut nous envahir à la redécouverte de ces objets. Parmi ces trésors ressurgis, on trouve les fiches cuisine Elle. En les feuilletant, on peut constater l’évolution du style photographique. On se souvient de temps en temps de tel ou tel plat, servi à la table familiale. Ossobuco, terrine de lapin, veloutés divers.

Parmi ces délices, il y a cette soupe de légumes au lard. Parfaite pour nos soirées devenues hâtivement sombres et froides, elle contient nombre de légumes de saison. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

4 carottes ; 2 poireaux ; 2 pommes de terre ; 2 navets ; 1 oignon ; 1/2 céleri rave ; 1 gousse d’ail ; 20g de beurre ; 2 tranches épaisses de poitrine fumée ; 2 litres de bouillon de légumes ou, à défaut 2 litres d’eau ; 1 feuille de laurier ; 1 brin de thym ; sel, poivre

Peler les légumes, l’ail et l’oignon, les laver et les couper en morceaux.

Détailler la poitrine fumée en dés. Les faire revenir à sec dans une cocotte et réserver.

Faire fondre le beurre dans la même cocotte et faire revenir tous les légumes à feu doux pendant 10 minutes. 

Rajouter le bouillon, le thym, le laurier et les dés de poitrine fumée. Saler, poivrer. Couvrir la cocotte et faire cuire 30 minutes.

Servir aussitôt.

Bon appétit !