Sucettes de physalis

On le nomme physalis, amour en cage, lanterne japonaise ou chinoise, coqueret. Il finit souvent sur le bord d’une assiette, injustement relégué au rang de simple élément de décor. On s’est d’abord extasié sur la beauté de l’ensemble décoratif dont il a fait partie ; plus tard, à la découpe et au service du dessert ainsi orné, celui qui en hérite fait un peu la moue. Il aurait préféré la tranche d’orange confite ou encore la grappe de groseilles. Pourtant, ce fruit délicat saurait étonner les papilles si on voulait bien le croquer. Pour ne rien gâcher, il s’offre à celui qui l’ouvre tel une fleur et s’enveloppe d’une fine dentelle qui lui confère une finesse distinguée.

Si on hésite encore à espérer être servi de la part d’entremet qu’il embellit, pourquoi ne pas l’essayer avec un café ? On n’en fera qu’une bouchée, mais quelle bouchée !

IMG_4599

Allez hop, en cuisine !

Pour une douzaine de sucettes, il vous faut :

12 physalis ; 20g de chocolat noir ; 2 cuil. à soupe de noix de coco râpée.

Ouvrir les physalis et les détacher de leur enveloppe (appelée vésicule). Les piquer au bout d’un cure-dent.

Faire fondre le chocolat au bain-marie sans remuer ; disposer la noix de coco râpée dans un bol ou une assiette creuse.

Dès que le chocolat est fondu, y tremper délicatement le fond d’un physalis puis le rouler dans la noix de coco. Laisser prendre puis recommencer l’opération pour chaque baie.

Bon appétit !

IMG_4603

 

Publicités

Moelleux à la châtaigne et aux figues

Le vert s’efface et laisse place aux jaune, rouge, orange. Si le soleil réchauffe encore les journées, les petits matins sont sombres et frais. Les pas qui nous mènent vers nos occupations de la journée foulent les feuilles qui s’amoncellent sur les trottoirs et craquent sous nos semelles.

Cette période est propice aux promenades en forêt. On a pris un panier ou un sac en plastique, niché dans la poche, au cas où. Noix et noisettes rencontrées au hasard pourraient être la récolte du jour. Secrètement, on espère un filon merveilleux de champignons. Alors, on prendrait ce trésor en photo pour l’exhiber fièrement à tous.Et puis, il y a les châtaignes. La cueillette de ce fruit nécessite une complicité pieds-mains. Les bogues, couvertes de piquants, seront habilement écartées avec les pieds, découvrant  une ou deux châtaignes qu’on prendra délicatement du bout des doigts. Aïe, ce tour d’adresse n’est pas toujours réussi !

Au retour dans les logis, on réservera nos récoltes et nous réconforterons avec un moelleux à la farine de châtaignes. Des figues fraîches, disputées aux frelons, rajouteront encore plus de moelleux à la recette. Allez hop, en cuisine !

IMG_4573

Pour 6 personnes, il vous faut :

150g de farine de châtaignes ; 125g de sucre en poudre ; 10cl de lait ; 10cl d’huile neutre ; 4 oeufs ; 1 sachet de levure chimique ; 5 ou 6 figues fraîches.

Préchauffer le four th. 180°C.

Verser la farine de châtaigne, le sucre et la levure dans un saladier. Ajouter l’huile, la lait et les jaunes d’oeufs. Battre au fouet jusqu’à obtenir une pâte homogène. Monter les blancs en neige avec une pincée de sel, les incorporer délicatement à la préparation.

Couper les figues en quartiers puis en morceaux.

Verser la moitié de la pâte dans un moule à manqué beurré (sauter l’étape beurre si le moule est en silicone), répartir les morceaux de figues et recouvrir du reste de préparation. Enfourner pour 30 minutes.

Bon appétit !

Cette recette est inspirée du moelleux aux châtaignes du blog Chef Nini que j’affectionne.

Je la dédie aussi au rendez-vous Cuisinons de Saison avec Cuisine de Gut que vous retrouvez ici  : https://cuisinedegut.net/2017/10/01/cuisinons-de-saison-en-octobre-2/#comment-75522cuisinons-de-saison-logo8

Carrot cake

Après une pause estivale, c’est reparti pour les participations aux défis culinaires entre blogueurs. Ce mois-ci, Lewis du blog Fleurs de thé nous emmène aux Etats-Unis pour son désormais célèbre Tea Time Challenge!

ob_f5a337_img-9564

Je suis très contente de participer à nouveau à ce challenge dont il s’agit là de la 6ème édition. Partons donc faire un voyage aux States avec un gâteau typique, le Carrot cake.

On the road again… Allez hop, en cuisine !

Pour 8 à 10 personnes, il vous faut :

5 oeufs ; 1 citron bio ; 260g de sucre en poudre ; 480g de carottes grossièrement râpées ; 120g d’amandes en poudre ; 120g de noisettes en poudre ; 75g de farine ; 1 sachet de levure chimique ; 100g de fromage blanc ; 80g de beurre ramolli ; 80g de sucre glace ; 1 pincée de gingembre en poudre ; 1 pincée de cannelle.

Préchauffer le four à 180°C. Tapisser le fond d’un carré à pâtisserie de papier cuisson.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs. Fouetter en crème épaisse les jaunes, 1 cuil à café de zeste de citron et le sucre en poudre. Incorporer les carottes râpées, les amandes et noisettes en poudre, la levure et la farine tamisées.

Monter les blancs en neige puis les ajouter délicatement à la pâte en deux fois.

Verser cet appareil dans le cadre et enfourner pour 1h15. Laisser reposer le gâteau quelques minutes avant de la démouler. Laisser complètement refroidir sur une grille.

Battre en crème légère le fromage blanc et le beurre mou. Incorporer le jus du citron et le sucre glace tout en continuant de fouetter, puis les épices. Napper le gâteau de ce glaçage et réserver au froid pour qu’il prenne.

Bon appétit !

Pour le glaçage, il est important que le beurre soit vraiment mou. Ne faites pas comme moi qui n’ai pas eu la patience d’attendre…mon glaçage n’est pas lisse et joli comme il devrait l’être ! Honte à moi.

Vous pouvez répartir sur le dessus du carrot cake des amandes effilées ou des noisettes concassées préalablement torréfiées. Sur celui que je vous propose, j’ai déposé quelques pincées de noisettes en poudre.

Voici la liste des autres participants pour ce défi, n’hésitez pas à aller faire un tour de leurs jolis blogs :

1/Fleurs de Thé 🌺

2/Dyen’s Kitchen

3/United Colours of macarons

4/Croquant Fondant Gourmand

5/Quelques part en Provence

6/Gourmandises et Passions

7/Cooking 4 You

8/Chaud Patate

9/Plaisir de la maison

10/ Tout simplement fait maison

11/Gourmande et Bio

12/ Cuisine et couleurs

13/Keskonmangemaman ?

14/Sel sucre

15/Un piano dans le jardin

16/Passion Cuisine de Julie

17/Les gâteaux Delic

18/Malika/C’est MIAM

Muffins Nutella®-Smarties®

Il y a des cadeaux qu’on ne refuse pas ; des présents qui font apparaître nos petits péchés mignons, que nous tentons de cacher pour certains parfois. Une tasse à l’effigie de notre personnage de dessin animé préféré, la biographie d’une célébrité de télé-réalité, des chaussons peluches, un livre de recettes sur le Nutella® !

Ce bouquin a pris place sur l’étagère des bibles culinaires, entre Escoffier et Bocuse…on ne relèvera pas le décalage. Bien sûr, il fait partie de ceux que l’on feuillette régulièrement parce que, même si on sait que cette pâte à tartiner on ne peut plus chimique n’est pas bonne, elle est bonne. Et comme on ne va pas gaspiller, on ajoute à la recette quelques Smarties®, vestiges d’une décoration d’un gâteau d’anniversaire ultérieur. Rien ne se perd et c’est tant mieux. Allez hop, en cuisine !

Pour 12 muffins, il vous faut :

300g de farine ; 1 sachet de levure chimique ; 1 cuil. à café de sel ; 100g de beurre ; 2 oeufs ; 25cl de lait ; 6 cuil. à soupe de sucre ; 100g de Nutella® ; 24 Smarties®

Préchauffer le four à 200℃. Beurrer les moules à muffins.

Mettre la farine, la levure et le sel dans une jatte et bien mélanger. Dans un second bol, mélanger le beurre fondu, les oeufs, le lait et le sucre.

Verser les liquides sur les solides et mélanger grossièrement. La pâte à muffin ne doit pas être lisse, s’il reste quelques grumeaux, c’est même mieux.

Garnir les moules avec la pâte à muffin, y ajouter au centre un Smartie® et une cuillère à café de Nutella® en les enfonçant un peu.

Enfourner pour 15 minutes. A la sortie du four, démouler délicatement presque aussitôt. Laisser tiédir quelques minutes et déposer un Smartie® sur le dessus de chaque muffin.

Bon appétit !

Tarte nectarines-pêches

Hier soir, on a choisi soigneusement les vêtements et chaussures du jour. Le contenu du cartable a été passé en revue, on n’a pas oublié la boîte à goûter ni le joli stylo spécialement acheté. Ce matin, on a porté une attention particulière au petit-déjeuner, puis on a pris le temps de bien se brosser les dents, la coiffure est soignée. Clic, une photo avant de partir. Le mois de septembre est arrivé, c’est la rentrée.

Pour le dîner de ce soir, on pourrait faire un dessert qui rappelle encore un peu les vacances. Après tout, l’automne a encore le temps de faire tomber les feuilles et nous, on n’est pas pressés d’oublier l’été. Les nectarines et les pêches ont un goût sucré exquis, il serait dommage de ne plus en profiter.

Allez hop, en cuisine !

Pour 6-8 personnes, il vous faut :

3 nectarines ; 3 pêches ; une pâte feuilletée ; 1sachet de sucre vanillé ; quelques pistaches non salées.

Laver et détailler nectarines et pêches en lamelles d’environ 2-3 millimètres d’épaisseur.

Préchauffer le four à 180*C.

Étaler la pâte feuilletée, la placer dans un moule à tarte, piquer le fond avec une fourchette.

Disposer les lamelles de fruits sur la pâte, faites plusieurs couches si vous avez assez de fruits. Saupoudrer de sucre vanillé et des pistaches grossièrement hachées.

Enfourner pendant 30 minutes.

Bon appétit !


Si vous utilisez une pâte feuilletée industrielle, je vous invite à tester celle de chez Picard qui ne contient que les ingrédients nécessaires.

Pour plus de couleurs, variez nectarines et pêches blanches et jaunes.

Entremet yaourt, mangue, passion

On lui fait une surprise. Nous attendons son arrivée imminente cachés dans le cellier, serrés comme des sardines. Il en va des « Chut » et des gloussements en guise de rires étouffés. Les enfants ne tiennent pas en place, pas plus que les adultes en tout cas. Il fait enfin son entrée, accueilli par un « Joyeux anniversaire » entonné en chœur. Il est heureux, nous aussi. Se doutait-il qu’il se tramait quelque chose derrière son dos ? Sûrement. Mais il ne dit rien, l’intention est trop bonne et la fierté des instigateurs trop flagrante pour être gâchée. Nous allons passer un bon moment tous ensemble, c’est surtout ce bonheur-là qui compte.

À pareil événement, il faut un gâteau. C’est l’été alors pourquoi pas des fruits. On se passera du chocolat qui, par cette chaleur coulera sur les doigts et tachera les vêtements de fête des enfants (et des parents !). Quelque chose de léger, aérien. Allez hop, en cuisine.

Pour 12 personnes, il vous faut :

Pour la dacquoise noix de coco : 3 blancs d’oeufs ; 30g de farine ; 90g de noix de coco râpée ; 105g de sucre glace ; 50 g de sucre en poudre

Pour la mousse passion : 150g de purée de fruits de la passion ; 25cl de crème liquide entière ; 30g de sucre en poudre ; 3g de gélatine.

Pour la mousse yaourt-mangue : 200g de yaourt à la grecque ; 6g de gélatine, 45g de jaunes d’œufs ; 15g d’eau ; 50g de sucre ; 20cl de crème liquide entière ; 1 mangue 

La dacquoise :

Préchauffer le four à 180*C.

Dans un saladier, mélanger le sucre glace, la farine et la noix de coco râpée. Monter les blancs en neige et serrer en ajoutant le sucre en poudre.

Incorporer délicatement le mélange noix de coco aux blancs à l’aide d’une maryse.

Couler la pâte à dacquoise sur une plaque de cuisson protégée d’un papier sulfurisé. Bien lisser et enfourner pour 15 à 20 min.

Dès la sortie du four, détailler la dacquoise à la forme souhaitée et laisser refroidir dans le cercle.

La mousse passion :

Hydrater la gélatine dans un bol d’eau froide pendant une dizaine de minutes.

Dans une casserole, faire chauffer la purée de fruits et les sucres. Hors du feu, ajouter la gélatine essorée et bien mélanger.

Monter la crème en chantilly ferme. À la Maryse, incorporer délicatement la préparation aux fruits.

Couler sur la dacquoise et réserver au réfrigérateur au moins 4h.

La mousse yaourt-mangue :

Hydrater la gélatine dans un bol d’eau froide pendant une dizaine de minutes.

Prélever 50g de yaourt, le tiédir dans une casserole sur feu doux puis y dissoudre la gélatine essorée.

Monter la crème en chantilly pas trop ferme.

Dans un cul de poule, mélanger le sucre, l’eau et les jaunes d’oeufs. Placer au bain-marie dans une casserole et fouetter dans cesse jusqu’à 80*C. Retirer du feu et continuer à battre jusqu’à complet refroidissement. Ajouter délicatement le yaourt restant, le yaourt avec la gélatine puis la chantilly. Ajouter la mangue détaillée en dés.

Couler la préparation sur la mousse passion et réserver au réfrigérateur 1 nuit.

Bon appétit !

Vous pouvez décorer le dessus de votre entremet de glaçage ou de chair de fruit de la passion… J’ai choisi ici par manque de temps, simplement un coulis de fruits de la passion et d’éclats de dacquoise.

Pasteras de pommes : Tea time Challenge#3

Les recettes de nos régions sont à l’honneur pour ce Tea Time Challenge #3 Tour de France, défi proposé par Lewis du blog Fleurs de thé.

ob_5a698e_picsart-04-12-07-30-59.png

En proposant ce Pasteras de pommes dont l’origine est luchonnaise, j’ai un souvenir ému pour ma grand-mère. Elle rajoutait une petite touche de gnôle à ce crépiau aux pommes, histoire de donner un parfum particulier au dessert. Je n’ai donc pas manqué à la tradition familiale en déposant quelques gouttes d’eau de vie de prunes issues du verger de mes parents.

Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

2 pommes ; 1 cuil. à soupe de sucre ; 2 oeufs ; 80g de farine ; 2 sachets de sucre vanillé ; 20cl de crème liquide ; quelques gouttes d’arôme vanille ; une cuil. à soupe d’eau de vie de prunes (ou de rhum ambré) ; 1 noix de beurre ; sel.

Eplucher et épépiner les pommes. Les couper en dés et les déposer dans une poêle chaude où vous aurez fait fondre le beurre. Faire cuire à feu doux et à couvert jusqu’à ce qu’elles soient fondantes. Saupoudrer alors de sucre et faire revenir à feu vif pour obtenir des pommes légèrement caramélisées.

Pendant ce temps, dans un saladier, mélanger la farine, le sucre vanillé et une pincée de sel. Former un puits et y casser les oeufs.

Battre pour obtenir un mélange homogène. Verser ensuite la crème liquide, quelques gouttes d’arôme vanille et une cuit. à soupe d’alcool. Bien mélanger à nouveau.

Verser cet appareil sur les pommes caramélisées. Faire cuire à feu moyen sur une face ; retourner et poursuivre la cuisson.

Déposer sur le plat de service et saupoudrer de sucre vanillé. Servir chaud.

Bon appétit !

IMG_4119

Pour découvrir les spécialités culinaires des participants au challenge, je vous invite à visiter leur blog dont voici la liste :

1/Fleurs de Thé

2/Dyen’s Kitchen

3/La table de Clara

4/3 petits gourmets

5/Keskonmangemaman ?

6/La cuisine de Poupoule

7/La cuisine de Cécile

8/Croquant fondant gourmand

9/Ça ne sent pas un peu le brûlé là ?

10/Quelque part en Provence

11/Un piano dans mon jardin

12/United Colours of macarons

13/C’est Miam! -Malika

14/La cuisine facile de Chris

15/Passion cuisine de Julie

16/Les petits plats de Béa

17/Plaisir de la maison

18/Quelques grammes de gourmandises