Moules marinières

Il y a des plats que nous rattachons immédiatement à des situations, des périodes ou des lieux. Faites une mousse de fraises dans une gouttière à bûche, servez-la en plein été. Il y aura forcément un convive perspicace pour vous rappeler que « Noël est, aux dernières nouvelles, toujours en décembre ». Les moules marinières, elles, nous emportent dans une gargote bondée en front de mer en plein mois d’août. Un air de vacances avec plusieurs semaines d’avance. Pourquoi pas ? Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

4 litres de moules ; 4 échalotes ; 40g de beurre ; 20cl de vin blanc sec ; 1 feuille de laurier ; 3 brins de thym ; coriandre fraîche ; fleur de sel ; poivre du moulin.

Laver les moules. Éplucher et émincer les échalotes. Laver et ciseler la coriandre.

Dans un grand faitout, faire fondre le beurre et y faire revenir les échalotes pendant 2-3 minutes. Ajouter les moules. À feu vif, les faire revenir environ 5 minutes pour qu’elles s’ouvrent.

Verser le vin blanc. Ajouter la feuille de laurier et le thym. Couvrir et cuire à feu moyen pendant 10 minutes.

Assaisonner de fleur de sel et de poivre du moulin. Parsemer de coriandre ciselée. Servir aussitôt.

Bon appétit !

Les moules marinières sont traditionnellement parfumées avec du persil plat. Je l’ai par hasard remplacé par de la coriandre fraîche et ai été charmée de l’accord. Je récidive depuis à chaque fois.

Pour l’apéritif, la fraîcheur iodée de la salicorne sur des tartines beurrées fait une parfaite mise en bouche.

Publicités

Fraises tièdes au thym

La première récolte a un goût de victoire. Peu importe que les fruits soient issus d’une petite jardinière sur le rebord de la fenêtre ou d’un potager grand comme un terrain de foot, on est tellement fier de cueillir puis exhiber notre butin. On croque une framboise juteuse, une tomate charnue, une feuille de salade craquante et on est tout chose. Le plaisir des choses simples…

Il restait quelques fraises rescapées de notre gourmandise au retour du jardin, on les a alors mangées au dessert, avec du thym frais. Le plaisir des choses simples… Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

250g de fraises ; 4 brins de thym ; 1 cuil à café d’huile d’olive ; cassonade ; poivre du moulin

Laver, équeuter les fraises. Laver et sécher le thym.

Couper les fraises en deux dans le sens de la longueur.

Chauffer l’huile d’olive dans une poêle, y jeter les fraises. Saupoudrer de cassonade, parsemer de feuilles de thym, poivrer légèrement et remuer sans cesse.

Dès que les fraises sont chaudes, les mettre dans quatre ramequins puis arroser du jus de cuisson. Servir aussitôt.

Bon appétit !

Pesto de fanes de carottes

On ne les attendait pas et on est ravis de les avoir avec nous. On sort les verres, quelques glaçons et discutons à bâtons rompus en prenant l’apéritif. Le temps passe sans que l’on s’en rende compte, on a envie que se prolonge ce moment entre amis. « Vous allez rester manger avec nous ». Cette invitation acceptée, tout le monde s’affaire alors pour préparer un repas à la bonne franquette, à l’improviste. Les uns mettent la table, les autres préparent la braise dans le barbecue et nous voilà devant le réfrigérateur à la recherche d’un accompagnement à la viande qui va être bientôt grillée. Un pistou serait parfait mais le basilic n’est pas encore d’actualité, saison oblige. Quelques fanes de carottes le remplaceront aisément. Allez hop, en cuisine !

Pour un pot de pistou, il vous faut :

Les fanes d’une botte de carottes ; 1 gousse d’ail ; 1 poignée d’amandes ; 50 g de parmesan râpé ; huile d’olive ; sel

Éplucher et dégermer l’ail. Laver et éponger les fanes de carottes.

Mettre les amandes dans le bol du mixeur et les concassées grossièrement. Ajouter les fanes de carottes, le parmesan, la gousse d’ail, saler et mixer à nouveau en ajoutant un filet d’huile d’olive au fur et à mesure jusqu’à obtention d’une crème homogène. Continuer ensuite à lier le mélange avec l’huile d’olive pour obtenir un pistou quasi liquide.

Bon appétit !

Navarin d’agneau

Dimanche, cortèges d’enfants arpenteront les rues, les jardins ou les recoins des habitations en quête d’œufs déposés par les cloches au gré de leur passage. Poules, lapins et poissons composeront partout le bestiaire chocolaté pascal.

Et sur la table ? De l’agneau bien sûr ! Et comme sur les pages du calendrier, Pâques et printemps pointent presque simultanément leurs nez, on l’agrémentera de petits légumes nouveaux. La recette du navarin d’agneau de Paul Bocuse est parfaite pour l’occasion. Décidément, c’est bon les traditions ! Allez hop, en cuisine !

Pour 8 personnes, il vous faut :

1,2kg d’agneau à mijoter ; 10 carottes fanes ; 8 petits oignons nouveaux ; 8 navets nouveaux ; 8 petites pommes de terre ; 200g de petits pois frais ou surgelés ; 4 gousses d’ail ; 1 brin de thym ; 1 brin de romarin ; 2 feuilles de laurier ; 3 cuil à soupe de farine ; 25cl de vin blanc sec ; 1 cube de bouillon de poule ; 35g de beurre.

Peler les légumes et l’ail. Enlever la tige des oignons.

Chauffer le beurre à feu doux dans une grande cocotte et y faire suer la viande jusqu’à légère coloration. Saler.

Saupoudrer la viande de farine, ajouter le vin blanc puis laisser évaporer. Ajouter les carottes, les navets, les pommes de terre, les oignons, le thym, le romarin, le laurier et l’ail écrasé. Laisser mijoter à couvert pendant 30 minutes. Couvrir ensuite d’eau à hauteur et ajouter le cube de bouillon émietté.

Enfourner, cocotte fermée, à 180*C pour au moins 2 heures. 10 minutes avant la fin de cuisson, rajouter les petits pois. La cuisson terminée, laisser au four éteint, cocotte fermée.

Bon appétit !

Si vous faites le navarin la veille, vous pourrez le dégraisser avant de le réchauffer.

Joyeuses fêtes de Pâques à tous !

Soupe de légumes au lard

Les placards et tiroirs de nos parents et grands-parents regorgent de souvenirs. Des porte-clés,  des cartes postales, un coquetier, des répertoires et carnets… L’odeur de poussière et du temps passé renforce le sentiment de nostalgie qui peut nous envahir à la redécouverte de ces objets. Parmi ces trésors ressurgis, on trouve les fiches cuisine Elle. En les feuilletant, on peut constater l’évolution du style photographique. On se souvient de temps en temps de tel ou tel plat, servi à la table familiale. Ossobuco, terrine de lapin, veloutés divers.

Parmi ces délices, il y a cette soupe de légumes au lard. Parfaite pour nos soirées devenues hâtivement sombres et froides, elle contient nombre de légumes de saison. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

4 carottes ; 2 poireaux ; 2 pommes de terre ; 2 navets ; 1 oignon ; 1/2 céleri rave ; 1 gousse d’ail ; 20g de beurre ; 2 tranches épaisses de poitrine fumée ; 2 litres de bouillon de légumes ou, à défaut 2 litres d’eau ; 1 feuille de laurier ; 1 brin de thym ; sel, poivre

Peler les légumes, l’ail et l’oignon, les laver et les couper en morceaux.

Détailler la poitrine fumée en dés. Les faire revenir à sec dans une cocotte et réserver.

Faire fondre le beurre dans la même cocotte et faire revenir tous les légumes à feu doux pendant 10 minutes. 

Rajouter le bouillon, le thym, le laurier et les dés de poitrine fumée. Saler, poivrer. Couvrir la cocotte et faire cuire 30 minutes.

Servir aussitôt.

Bon appétit !

Muffins anglais

Voilà un de mes pêchés mignons, le muffin anglais. Comme nombre de leurs adeptes, je faisais des razzias de ces petits pains chez Marks and Spencer lorsque Toulouse en comptait encore un. Depuis la rupture de cet approvisionnement, je me rabattais sur les rayons de mon supermarché mais rien à voir ! En faisant un tour parmi mes blogs préférés, je trouve enfin LA recette qui me paraît parfaite sur C’est ma fournée.

Allez hop, en cuisine !

Pour 10-15 muffins, il vous faut :

430g de farine type 45 ; 70g de semoule fine ; 150g d’eau ; 150g de lait ; 20g de beurre pommade ; 10g de sel ; 10g de sucre ; 20g de levure fraîche

Émietter la levure dans la cuve du robot.

Mélanger l’eau et le lait, faire tiédir légèrement et verser ce mélange sur la levure.

Ajouter la semoule fine et la farine, puis le sucre, le sel et le beurre pommade. Pétrir 10 minutes à vitesse lente jusqu’à ce que la pâte se détache des parois. La mettre en boule.

Mouiller un torchon avec de l’eau chaude, l’essorer à fond et en recouvrir la cuve. Laisser lever la pâte pendant 2 heures à température ambiante ; elle double de volume.

Fariner un plan de travail, abaisser la pâte au rouleau sur 1 cm d’épaisseur. Détailler des cercles avec un emporte-pièce de 9 cm. Déposer les disques sur un plan fariné.

Recouvrir d’un torchon sec et laisser reposer les muffins pendant 1 heure pour qu’ils doublent de volume.

Faire cuire les muffins dans une poêle sans matière grasse, sur feu doux, environ 10 minutes sur chaque face.

Bon appétit !




Les muffins de conservent très bien pendant 2 jours dans un sac en plastique fermé. La congélation leur va bien aussi.

Je les adore passés au grille-pain, tout chauds, tartinés de beurre qui fond instantanément. Hum…

Soupe de fanes de radis

« Et si on mangeait dehors ? » On attend cette phrase pendant de longs mois d’hiver et enfin, elle est prononcée. Ce déjeuner-là a une saveur particulière, on s’attarde à table, on se prélasse un peu sur la chaise profitant du soleil… c’est le printemps et on mange dehors !


On commence par quelques radis, tout frais, bien roses, craquants à souhait. Et pour prolonger ce doux moment le soir, on garde les fanes, on les met à tremper et on en fait une soupe. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

Les fanes d’une botte de radis ; 2 pommes de terre ; 1 oignon ; 50cl de bouillon de volaille ; une noix de beurre ; 1 cuil à soupe de crème fraîche ; sel, poivre

Laver et essorer les fanes de radis. Peler et laver les pommes de terre. Éplucher et émincer l’oignon.

Dans une casserole, faire fondre la noix de beurre et y faire revenir l’oignon dans le colorer. Rajouter les pommes de terre coupées en lamelles et les fanes de radis. Laisser mijoter pendant 5 minutes.

Verser le bouillon dans la casserole et laisser cuire à couvert 20 minutes 

Mixer avec une cuil à soupe de crème fraîche, du sel et du poivre.

Bon appétit !