Tarte aux poires et au roquefort

On se rend toujours dans cette grande surface suédoise de l’ameublement avec la ferme intention de n’en repartir qu’avec le strict minimum. Les mesures exactes ont été prises au préalable, on a même rédigé une liste de courses pour ne pas se laisser déborder par la fièvre acheteuse. On sera fort !

Deux heures plus tard, on ressort de là avec un chariot plein de notre liste et de quelques petits trucs en plus. Un ou deux, c’est tout… bon allez, avouons-le, il s’agit réellement de quatre ou cinq voire six ou sept petits trucs en plus. Il faut nous comprendre. Les couleurs de ce coussin feront ressortir le canapé, cette bougie parfumée a une odeur très agréable, cette housse de couette prendra la place de celle qu’on se traîne depuis des lunes, la cuillère à miel remplacera celle qu’on ne retrouve plus (et puis qui réapparaîtra bizarrement quand on rangera la neuve dans le tiroir),… Finalement on fera des yeux carrés devant le montant final de nos achats affiché en caisse et on repartira avec un petit sentiment de culpabilité et une excitation de gosse à l’idée de mettre les nouveaux éléments de décoration en place.

Dans mon chariot suédois, s’est glissé un moule à tarte tout simple (oui, encore un!). Il fallait bien l’essayer. Une tarte aux poires et au roquefort l’inaugurera. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

Pâte feuilletée ; 2 belles poires guyot ou conférence ; 125g de roquefort ; 200g de crème fraîche ; 3 œufs ; sel, poivre

Étaler la pâte feuilletée sur un plan fariné au diamètre du moule à tarte. Déposer une feuille de papier cuisson sur le fond du moule et y abaisser la pâte.

Préchauffer le four à 180°C.

Peler, épépiner et couper les poires en lamelles puis les déposer sur la pâte.

Fouetter ensemble les œufs et la crème. Saler légèrement, poivrer. Verser sur les poires.

Détailler le roquefort en tranches fines et les disposer sur la tarte. Enfourner pendant 30 minutes.

Bon appétit !

Fenouil braisé au miel et chèvre frais

La culpabilité est un sentiment qu’on ressent souvent lorsqu’on est parent. À de nombreuses occasions, ce ressenti nous envahit et on croit percevoir dans le regard d’autrui l’accusation. On dépose ses enfants à la crèche puis on va boire un verre en terrasse avec une amie… On ne change pas le tee-shirt de sa fille pour la quatrième fois de la journée alors qu’elle rampe obstinément sur le parquet… On leur fait manger occasionnellement des petits pots achetés dans le commerce alors qu’on adore cuisiner… Et bien oui ! Parce qu’après la journée de travail, on a décidé de consacrer le peu de temps en cuisine et les légumes frais à notre petite personne. Na !

Le poisson frais allant également titiller nos papilles, on l’accompagne de bulbes de fenouil braisés au miel. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

2 bulbes de fenouil ; 1 cuil à soupe d’huile d’olive ; 1 cuil à soupe de miel ; 50 g de fromage de chèvre frais ; sel, poivre

Laver et effeuiller les bulbes de fenouil. Les émincer.

Dans une poêle, chauffer l’huile d’olive et faire revenir le fenouil à feu vif quelques minutes, jusqu’à coloration. Baisser le feu et ajouter le miel. Bien mélanger et couvrir. Faire cuire à feu doux un petit quart d’heure, jusqu’à ce que le fenouil soit fondant.

Ôter le couvercle. Remonter le feu pour faire évaporer le jus de cuisson rendu tout en remuant sans cesse. Saler et poivrer.

Au moment de servir, déposer le chèvre frais sur le fenouil chaud.

Bon appétit !

Tartiflette

Avez-vous remarqué avec quelle aisance les skieurs descendent les pistes ? Ils font montre d’une souplesse notable en effectuant un virage à gauche, un virage à droite,… Alors pourquoi pas se joindre à la queue du télésiège ? On a planifié la sortie un peu au dernier moment, choisissant un jour où le soleil nous accompagnerait dans cette découverte. Location de l’équipement faite, on découvre les premières difficultés. Les chaussures sont atrocement lourdes, les bâtons et les skis encombrants. Après l’heure de cours passée avec le moniteur, on se laisse tenter par une descente avec les copains skieurs qui nous mettent en confiance et nous assurent qu’on est parfaitement apte. Que c’est haut ! Que la piste paraît longue ! On arrive finalement à rejoindre le point de départ, après avoir passé plus de temps à glisser sur les fesses que sur les skis, avoir été pris en photo par nos compères hilares mais encourageants, et s’être dit que les courbatures nous empêcheront sûrement de marcher demain. Bref, le ski, c’est bien joli mais après toutes ces épreuves, on est heureux d’ôter la combinaison mouillée de neige et les chaussures de plomb.

Le repas qui nous attend se doit de récompenser tous ces efforts fournis en si peu de temps. Pour ne pas manquer à la tradition, une tartiflette s’impose. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

1 reblochon affiné à point ; 750g de pommes de terre à chair ferme ; 150g de lard fumé ; 3 cuil à soupe de crème fraîche ; 2 oignons ; 10g de beurre ; 10cl de vin blanc sec ; sel, poivre.

Laver les pommes de terre et les faire cuire. Peler et hacher les oignons. Couper le lard en petits dés.

Dans une poêle, faire fondre le beurre et ajouter les oignons et les dés de lard. Faire revenir le tout puis verser le vin blanc et laisser réduire. Pendant ce temps, gratter légèrement la croûte du reblochon et le couper en 2 disques égaux.

Préchauffer le four à 190*C.

Lorsque les pommes de terre sont cuites, les éplucher et les couper en gros cubes. Les ajouter aux oignons et lardons dans la poêle pour les faire dorer légèrement. Ajouter alors la crème fraîche, saler, poivrer, bien mélanger.

Verser le mélange revenu dans un plat à gratin, poser les 2 moitiés de reblochon côte à côte sur le dessus, croûte vers le haut.

Enfourner 15 à 20 minutes jusqu’à ce que le dessus soit gratiné.

Bon appétit !

Une salade d’endives avec une vinaigrette au vinaigre de miel s’accordera très bien avec votre tartiflette.

Soupe de champignons de Paris au fromage ail et fines herbes

Quel plaisir que s’emmitoufler lorsqu’il fait froid ! Il s’agira de se lover dans une grosse veste de laine, une couverture douce ou une lourde couette en plumes et sentir peu à peu la chaleur nous réconforter. Se laisser envahir par un sentiment de bien-être. C’est vrai qu’il faudra en sortir de ce doux cocon mais pas tout suite. On va en profiter encore un peu.

Le goût de la soupe aux champignons me fait, à chaque fois, penser à cet agréable moment de douceur. Je ne l’explique pas, c’est comme ça. Et là, maintenant, j’ai bien envie d’un moment de douceur. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

500g de champignons de Paris ; 2 échalotes ; 50g de beurre ; 50cl de bouillon de volaille ; 4 cuil à soupe de fromage frais ail et fines herbes ; 4 tranches de pain de seigle

Ôter les pieds terreux et nettoyer les champignons puis les émincer grossièrement.

Éplucher et émincer les échalotes. Faire fondre 30g de beurre dans une casserole. Y faire revenir les échalotes à feu doux pendant 2 minutes. Ajouter les champignons et le bouillon, saler, poivrer. Porter à ébullition puis réduire le feu et laisser frémir 15 minutes.

Pendant ce temps, couper le pain en cubes. Faire fondre 20g de beurre dans une poêle jusqu’à ce qu’il prenne une jolie couleur noisette et faire revenir le pain pour obtenir des croûtons dorés et croustillants.

Mixer la soupe avec le fromage frais ail et fines herbes.

Servir la soupe chaude avec les croûtons.

Bon appétit !

Tarte brocolis cancoillotte

Je dois mes premiers souvenirs de cancoillotte à ma tante. Dès la première cuillère, j’ai trouvé ce fromage fondu délicieux. La meilleure dégustation revient à réchauffer la cancoillotte et à l’étaler sur une tranche de pain. Bien qu’on en trouve maintenant parfumée à toutes sortes de saveurs, la meilleure reste la cancoillotte au beurre.

Qu’est-ce donc que la cancoillotte ? C’est un fromage d’origine franc-comtoise, fabriqué à base de metton (caillé de lait de vache écrémé et fermenté) fondu à feu doux auquel on rajoute du lait, du beurre et du sel.

Je l’ai associé ici avec des brocolis pour en faire une tarte d’hiver. Pourquoi ne pas l’accompagner d’une salade de mâche et noix ?

Pour 4 à 6 personnes, il vous faut :

une pâte brisée (recette ici) ; 1 brocolis ; 250g de cancoillotte ; 3 oeufs ; une branche de thym ; sel, poivre

Préchauffer le four à 200°C.

Etaler la pâte brisée et la déposer dans un moule à tarte. Ajuster la pâte sur les bords du moule, piquer le fond avec une fourchette et faire cuire à blanc 10 minutes.

Pendant ce temps, détacher les bouquets du brocolis, les laver et les cuire à la vapeur.

Faire réchauffer la cancoillotte à feu doux quelques minutes pour la liquéfier (ou 1 minutes au micro-ondes). Dans un saladier, battre les oeufs et y incorporer le fromage fondu. Saler, poivrer, parsemer de thym et bien mélanger.

Déposer les bouquets de brocolis sur le fond de tarte et napper du mélange oeufs-fromage.

Enfourner à 200°C pendant 15 minutes.

Servir tiède.

Bon appétit !