Jarret de veau confit

On s’attache à arriver à l’heure, voire en avance au travail. La moindre des choses, dirons-nous. En revanche, dans notre vie privée, retardataires est le qualificatif qui nous va à merveille. Les raisons peuvent être multiples. Un réveil repoussé de quelques minutes, une ou deux tâches ménagères glissées dans l’espace temps juste avant de partir, un coup de fil inattendu, le chat ou le chien qui fait des siennes, une place de parking introuvable. Bref, on est toujours en retard.

Ce jour-là, on est en avance. À côté de l’adresse du rendez-vous, un parc. Il y a un air de printemps, le soleil est sorti, on se hasarde dans les allées, un petit détour. Un léger parfum de chèvrefeuille accompagne nos pas et le souvenir de cette douce odeur restera en nous encore un peu. Une belle parenthèse avant de revenir dans la vie pressée. Mais finalement cette parenthèse fait partie de la vie.

Le jarret de veau à l’orange est un plat qui demande peu de temps de préparation et une longue cuisson. On a anticipé, cette fois-ci aussi on sera à l’heure pour le repas, en avance même. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

1 jarret de veau ; 2 oranges bio ; 1 oignon ; 1 gousse d’ail ; 1 feuille de laurier ; 2 branches de thym frais ; 2 cuil à soupe de miel ; huile d’olive ; sel, poivre

Peler l’oignon et l’émincer ; peler la gousse d’ail. Laver les oranges, en râper le zeste d’orange puis les presser.

Préchauffer le four à 150°C.

Dans une cocotte en fonte, chauffer un filet d’huile d’olive et faire revenir l’oignon émincé avec le jarret.

Badigeonner le jarret de miel sur toutes les faces.

Verser le jus des oranges dans la cocotte, ajouter l’ail pressé, le laurier et le thym. Saler, poivrer

Fermer la cocotte et cuire au four pendant 2 heures.

À la sortie du four, ajouter les zestes d’orange.

Bon appétit !

Des pâtes fraîches ou des fonds d’artichaut seront parfaits pour accompagner ce jarret confit.

Je ne préparais par du tout le jarret de veau de la sorte. Le blog Sel et poivre m’a bien inspiré pour cette recette.

Lapin à la tomate et aux agrumes

Bientôt Pâques et ses lapins en chocolat. En attendant de les croquer oreille par oreille, on en met un en chair et en os dans la cocotte. Une dame près de chez nous en élève (tout comme poules,coqs et poulets) et nous en fournit des bien dodus pour un prix dérisoire. Ça fait du bien de manger bon et beau !

Tant qu’à faire, on le cuisine avec des tomates concassées du potager, mises en bocal en octobre dernier, et on le parfume de laurier et romarin empruntés au jardin. Quelques saveurs d’agrumes bio viennent compléter le tableau gustatif. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

1 lapin ; 500g de tomates concassées ; 1 orange bio ; 1 citron bio ; 1 oignon ; 2 gousses d’ail ; 1 feuille de laurier ; 1 brin de romarin ; 3 ou 4 brins de persil ; huile d’olive ; sel, poivre

Découper le lapin en morceaux.

Dans une cocotte, verser une cuil à soupe d’huile d’olive et faire revenir le lapin sur toutes les faces. Réserver.

Peler et émincer l’oignon, peler, dégermer et hacher grossièrement les gousses d’ail. Laver soigneusement les agrumes et les herbes aromatiques.

Dans la même cocotte, verser une cuil d’huile d’olive, y faire dorer légèrement l’oignon et l’ail. Incorporer alors le lapin, les tomates concassées, le jus et le zeste des agrumes, un verre d’eau. Ajouter le laurier, le romarin et le persil. Saler et poivrer.

Laisser mijoter à couvert pendant 1 heure.

Bon appétit !


Encore meilleur réchauffé, ce plat se conserve également très bien au congélateur pour quelques mois.

À déguster accompagné de riz ou de fenouil braisé, ou encore d’une purée de courgettes lorsque ce sera la saison !