Salade de pommes de terre et asperges vertes rôties

C’est un jardin extraordinaire où les canards, s’il y en avait, parleraient à coup sûr anglais. Fleurs et arbustes d’espèces diverses et variées s’acoquinent aux arbres fruitiers et aux légumes du potager. Là y poussent poireaux, salades, mille variétés de tomates, courgettes, navets et toutes sortes d’aubergines. Parmi les rangées, une forêt de tiges bien alignées annoncent au printemps des délices verts. Asparagus ! Sucrées, craquantes, fraîches. Le printemps est là, au moins dans l’assiette, dès que les asperges vertes se pointent.

En attendant de les marier aux fèves tout aussi attendues, on les associent avec plaisir à des petites pommes de terre grenaille. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

Une botte d’asperges vertes ; une trentaine de pommes de terre grenaille ; quelques cives d’oignons nouveaux ; 100g de fromage de brebis basque ; huile d’olive ; vinaigre balsamique ; poivre du moulin ; fleur de sel

Laver et éponger les grenailles. Dans une cocotte, faire chauffer une cuillère à soupe d’huile d’olive et cuire les pommes de terre avec la peau à couvert à feu doux pendant environ 30 minutes en remuant régulièrement. Lorsqu’elles sont fondantes, les ôter du feu et réserver jusqu’à ce qu’elles tiédissent.

Préchauffer le four à 180°C. Couper les queues des asperges. Les déposer dans un plat, arroser d’un filet d’huile d’olive et enfourner pendant 15 à 20 minutes.

Laver et éponger les cives.

Dans un saladier, déposer les pommes de terre coupées en quatre, les asperges détaillées en petits tronçons et le fromage de brebis coupé en dés. Parsemer de cives ciselées. Arroser d’un filet d’huile d’olive et de vinaigre balsamique, saler et poivrer.

Bon appétit !

Coquelet rôti en cocotte

S’il y a bien un jour où il est permis de ne rien faire, c’est le dimanche. On prend son temps le dimanche. Un café, puis un autre. Passage dans la salle de bains, plus ou moins long durant lequel on prend soin de soi. Tenue décontractée. Achat du journal, du pain. Un tour au marché. Sourires, salut amical aux voisins, aux commerçants. Et puis viendra le déjeuner. Ce dernier jour de le semaine voit toute la maisonnée réunie autour de la table.

Pour ce repas, le plat emblématique est souvent le poulet rôti. En voilà une variante. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

1 coquelet ; 6 carottes ; 6 pommes de terre moyennes ; 5 ou 6 champignons de Paris ; 1 gousse d’ail ; 10g de beurre ; huile d’olive ; quelques brins de thym ; 1 feuille de laurier ; 1/2 verre d’eau ; sel, poivre

Éplucher, laver et couper les carottes et les pommes de terre en cubes grossiers. Éplucher et dégermer l’ail si nécessaire. Laver et éponger sur une feuille d’essuie-tout le thym et le laurier. Laver les champignons et les éplucher si vous le souhaitez.

Insérer deux ou trois brins de thym et une gousse d’ail dans le coquelet. Chauffer une cocotte avec le beurre et le thym puis faire légèrement dorer le coquelet sur tous les cotés. Réserver.

Déposer dans la cocotte les carottes, les pommes de terre, les champignons et une gousse d’ail. Saler et poivrer. Rajouter un ou deux brins de thym ainsi qu’une feuille de laurier puis déposer le coquelet sur le tout. Verser 1/2 verre d’eau et faire cuire à couvert et à feu moyen pendant 30 minutes. Une fois cuit, découper le coquelet puis le poivrer. Servir aussitôt.

Bon appétit !

Oreilles de porc et légumes poêlés

Dans le cochon, tout est bon. Donc les oreilles aussi. Me voilà devant ces abattis, interloquée. Comment ça se prépare ? Un coup d’œil sur les blogs, un autre chez Monsieur Escoffier. Me voilà lancée. Verdict ? Dans le cochon, tout est vraiment bon !

Allez hop, en cuisine

Pour 4 personnes, il vous faut :

4 oreilles de porc ; 4 pommes de terre ; 3 carottes des sables ; 2 poireaux ; 4 côtes de blettes ; persil ; huile de tournesol ; gros sel ; sel, poivre du moulin

Pour le court-bouillon : 1 carotte ; 1 oignon piqué d’un clou de girofle ; 1 feuille de laurier

Bien nettoyer les oreilles de porc : les laver et les épiler si nécessaire. Les plonger dans une grande casserole d’eau avec une grosse pincée de gros sel, la carotte épluchée, l’oignon piqué d’un clou de girofle et une feuille de laurier. Porter à ébullition et cuire à gros bouillons pendant 40 minutes en écumant de temps en temps. Égoutter et réserver.

Laver et éplucher les pommes de terre, les carottes et les côtes de blettes. Laver les poireaux. Couper les pommes de terre en cubes, détailler les côtes de blettes en tronçons, les carottes et les poireaux en rondelles. Cuire tous les légumes à la vapeur.

Détailler les oreilles de porc en morceaux. Chauffer 2 cuil à soupe d’huile dans une grande poêle. Cuire les oreilles en morceaux à feu moyen, à couvert, pendant 10 minutes en remuant très régulièrement.

Découvrir et ajouter les légumes. Cuire à feu vif pour faire dorer l’ensemble. Saler, poivrer parsemer de persil haché très finement.

Bon appétit !

Légumes d’hiver rôtis

Au marché des halles, on fait ses emplettes gastronomiques bien sûr, mais ce serait résumer la chose trop succinctement. On y fait des rencontres, on y partage de bons moments autour soit d’un café-croissant soit de quelques huîtres ou tranches de charcuterie, selon l’heure. On y fait aussi des découvertes. Connaissez-vous le yacon ou poire de terre ? Je vous avoue que moi, non. Ignorance réparée désormais. Ni une, ni deux, je mets quelques spécimens de ce tubercule dans mon panier. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

8 navets ; 2 poires de terre ; 6 pommes de terre ; 2 brins de romarin frais ; 1 gousse d’ail ; 4 cuil à soupe d’huile d’olive ; 1 cuil à soupe de poivre vert en grains ; sel, poivre

 

Eplucher les légumes, les laver et les couper en tronçons. Laver le romarin.

Préchauffer le four à 200°C.

Faire cuire les poires et pommes de terre dans une grande casserole d’eau bouillante pendant 5 minutes, puis y rajouter les navets et poursuivre la cuisson 4 minutes.

Egoutter les légumes. Les disposer dans un grand plat à four, rajouter l’ail non épluché et arroser le tout d’huile d’olive. Parsemer des grains de poivre vert et des feuilles de romarin. Saler et poivrer.

Enfourner pendant 60 minutes.

Bon appétit !

Tartiflette

Avez-vous remarqué avec quelle aisance les skieurs descendent les pistes ? Ils font montre d’une souplesse notable en effectuant un virage à gauche, un virage à droite,… Alors pourquoi pas se joindre à la queue du télésiège ? On a planifié la sortie un peu au dernier moment, choisissant un jour où le soleil nous accompagnerait dans cette découverte. Location de l’équipement faite, on découvre les premières difficultés. Les chaussures sont atrocement lourdes, les bâtons et les skis encombrants. Après l’heure de cours passée avec le moniteur, on se laisse tenter par une descente avec les copains skieurs qui nous mettent en confiance et nous assurent qu’on est parfaitement apte. Que c’est haut ! Que la piste paraît longue ! On arrive finalement à rejoindre le point de départ, après avoir passé plus de temps à glisser sur les fesses que sur les skis, avoir été pris en photo par nos compères hilares mais encourageants, et s’être dit que les courbatures nous empêcheront sûrement de marcher demain. Bref, le ski, c’est bien joli mais après toutes ces épreuves, on est heureux d’ôter la combinaison mouillée de neige et les chaussures de plomb.

Le repas qui nous attend se doit de récompenser tous ces efforts fournis en si peu de temps. Pour ne pas manquer à la tradition, une tartiflette s’impose. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

1 reblochon affiné à point ; 750g de pommes de terre à chair ferme ; 150g de lard fumé ; 3 cuil à soupe de crème fraîche ; 2 oignons ; 10g de beurre ; 10cl de vin blanc sec ; sel, poivre.

Laver les pommes de terre et les faire cuire. Peler et hacher les oignons. Couper le lard en petits dés.

Dans une poêle, faire fondre le beurre et ajouter les oignons et les dés de lard. Faire revenir le tout puis verser le vin blanc et laisser réduire. Pendant ce temps, gratter légèrement la croûte du reblochon et le couper en 2 disques égaux.

Préchauffer le four à 190*C.

Lorsque les pommes de terre sont cuites, les éplucher et les couper en gros cubes. Les ajouter aux oignons et lardons dans la poêle pour les faire dorer légèrement. Ajouter alors la crème fraîche, saler, poivrer, bien mélanger.

Verser le mélange revenu dans un plat à gratin, poser les 2 moitiés de reblochon côte à côte sur le dessus, croûte vers le haut.

Enfourner 15 à 20 minutes jusqu’à ce que le dessus soit gratiné.

Bon appétit !

Une salade d’endives avec une vinaigrette au vinaigre de miel s’accordera très bien avec votre tartiflette.

Filet mignon en cocotte

Il va de soi que j’aime cuisiner. Cependant, j’apprécie aussi quand Monsieur Loulou me dit « Je m’occupe de tout ». Dans ces cas-là, il faut lui laisser la cuisine car Monsieur Loulou ne souffre pas de partager ce territoire lorsqu’il enfile le tablier.L’une de ses spécialités est le filet mignon. Il le prépare de différentes façons et le réussit à chaque fois. Il a bien voulu que je vous fasse part de sa dernière recette. Merci Monsieur Loulou !

Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

1 filet mignon ; une douzaine de pommes de terre ; 1l de coulis de tomates ; 1 oignon ; 1 feuille de laurier ; 2 branches de thym ; 2 gousses d’ail ; huile d’olive ; sel, poivre.

Éplucher et dégermer l’ail. Éplucher l’oignon, l’émincer. Éplucher, rincer et couper les pommes de terre en petits cubes.

Entailler le filet mignon et déposer les gousses d’ail dans ces fentes.

Dans une cocotte, faire chauffer l’huile d’olive et faire dorer les pommes de terre coupées en cubes. Réserver.

Faire colorer l’oignon émincé dans la cocotte. Réserver.

Déposer ensuite le filet mignon dans la cocotte et le dorer légèrement sur toutes les faces.

Ajouter les pommes de terre, l’oignon et la feuille de laurier, verser le coulis de tomates puis couvrir et laisser cuire à couvert 40 minutes environ, à feu doux.
Saler, poivrer, parsemer de thym.

Bon appétit !


Hachis Parmentier au boudin noir

Connaissez-vous le dessinateur Perry Taylor ? Si ce n’est pas le cas, je vous invite de façon insistante (si, si, j’insiste) à aller faire un tour sur son site Internet http://www.perrytaylor.fr

Cet anglais, amoureux du Sud-Ouest, dépeint avec un humour so british la vie à la campagne, notamment celle qui se déroule paisible au fin fond de nos coteaux gascons.

C’est tellement vrai.. j’adore !

cochon-bons-momentsNous sommes en pleine période du cochon. J’explique… En hiver, on se réunit en famille et amis pour tuer et charcuter le cochon. Tradition barbare pour les uns, sacrée pour les autres. Bien que je ne sois pas courageuse au point d’amener la bête à l’abattoir, je prends un réel plaisir à en façonner la viande en pâtés, saucissons, filets mignons… Dans le cochon, tout est bon ! Ah le boudin qui se conserve dans la paille… Inimitable !

Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

800g de boudin noir ; 1kg de pommes de terre type Bintje ; 1 oignon ; 15 cl de lait ; 80g de beurre ; sel, poivre, noix de muscade moulue

Peler les pommes de terre et l’oignon puis les couper en quartiers. Faire cuire pendant 20 minutes dans une grande casserole d’eau salée.

Peler le boudin et le mettre dans une terrine. L’écraser grossièrement (avec les mains, c’est plus efficace).

Préchauffer le four à 210°C.

Egoutter pommes de terre et oignon, les passer au moulin à légumes au-dessus d’une casserole. Une fois les légumes moulinés, mettre la casserole sur feu très doux. Incorporer 40g de beurre coupé en morceaux et le lait chaud puis travailler à la spatule afin d’obtenir une purée bien lisse. Saler, poivrer et parfumer d’une ou deux pincées de noix de muscade râpée.

Dans un plat à gratin, déposer une couche de purée puis du boudin et recouvrir d’une dernière couche de purée.

Faire fondre les 40g de beurre restant et en arroser le gratin (je n’ai jamais dit que cette recette était light !).

Enfourner pour 15 minutes. Servir dès la sortie du four.

Bon appétit !