Jambalaya

On a assemblé les tables, dégoté des chaises un peu partout dans la maison et sorti la plus grande de nos nappes. Ce jour, c’est grande tablée. Afin de profiter pleinement du plaisir d’être ensemble, de rire en chœur des plaisanteries des uns, de suivre les péripéties des autres, de débattre à grands gestes de tel ou tel sujet, on aura choisi d’éviter les allers retours dans la cuisine. Qui dit grande tablée, dit plat unique.

Un jambalaya coloré s’accordera parfaitement avec ce moment de plaisir partagé. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

2 filets de poulet ; 20 crevettes cuites ; 200g de chorizo ; 4 tomates ; 1 poivron rouge ; 1 poivron vert ; 2 branches de céleri ; 3 gousses d’ail ; 2 oignons jaunes ; 300g de riz ; 90cl de bouillon de volaille ; 2 feuilles de laurier ; 1 brin de thym ; 1/2 bouquet de persil ; huile d’olive ; piment de Cayenne (facultatif) ; sel, poivre

Peler et émincer les oignons en dés. Laver, effeuiller et émincer le céleri. Laver, épépiner les poivrons puis les couper en fines lanières. Éplucher et émincer l’ail. Couper les filets de poulet en cubes et trancher finement le chorizo. Laver et détailler les tomates en fins quartiers. Laver, sécher et hacher le persil. Décortiquer les crevettes.

Dans une sauteuse, chauffer une cuil. à soupe d’huile d’olive et faire revenir l’oignon, le céleri et les poivrons une dizaine de minutes. Ajouter l’ail et continuer la cuisson deux minutes. Incorporer les cubes de poulet et les rondelles de chorizo. Faire dorer le tout 5 minutes puis retirer le chorizo et le réserver.

Lorsque le poulet commence à dorer, ajouter les quartiers de tomates, le brin de thym, le laurier et une cuil. à soupe de persil haché. Saler, poivrer, ajouter une pincée de piment de Cayenne. Mélanger délicatement.

Ajouter le riz et le bouillon de volaille très chaud. Mélanger puis couvrir et laisser mijoter 40 minutes à feu doux.

Lorsque le bouillon est totalement absorbé, ajouter le chorizo et les crevettes. Couvrir et cuire 5 minutes supplémentaires.

Parsemer du reste de persil haché et servir chaud.

Bon appétit !

Coulis de tomates

Dans un potager, les tomates, c’est un peu comme les repas des fêtes de fin d’année. On les attend, piétinant d’impatience et lorsque la dite période arrive à terme, on est quasi en overdose. Janvier arrivé, on ne peut plus voir un volatile en peinture de même qu’aux premières feuilles d’automne, la moindre salade de tomates nous fait soupirer d’ennui.

Alors bien qu’on ait chanté sous le soleil d’été comme la cigale, notre côté fourmi ressort avec nos conserves pour les jours froids. Coulis de tomates pour commencer les réserves. Allez hop, en cuisine !

Il vous faut :

2kg de tomates ; 1 brin de romarin ; 2 brins de thym ; 1 feuille de laurier ; 2 gousses d’ail ; poivre

Laver les tomates et ôter le pédoncule. Éplucher les gousses d’ail. Rassembler en bouquet les aromates.

Dans un faitout, couper les tomates grossièrement. Rajouter le bouquet d’aromates, les gousses d’ail entières et trois ou quatre tours de moulin à poivre.

Couvrir et cuire 45 minutes à feu moyen. Ôter le couvercle et poursuivre la cuisson 30 à 40 minutes à feu doux, en maintenant une petite ébullition et en remuant régulièrement.

Pendant ce temps, ébouillanter les pots et couvercles puis les laisser sécher renversés sur un torchon propre.

Enlever ail et aromates et mixer les tomates cuites. Remettre le coulis dans le faitout et porter à ébullition. Remplir les pots avec le coulis, refermer, les renverser. Attendre que le coulis soit complètement refroidi pour remettre les pots à l’endroit et les ranger.

Bon appétit !

Salade de haricots verts, tomates et courgettes

Il faut bien reconnaître que les jours de canicule,  l’appétit est plus modéré que d’habitude. Surtout, la torpeur nous pousse à une certaine flemme. Le temps lourd donne envie d’un repas léger et frais, rapide et facile à réaliser. Une bonne salade fera l’affaire. Le potager fournira la nécessaire, c’est parfait.

Pour cette salade, j’ai utilisé un vinaigre à la pulpe de tomate-poivron au piment d’Espelette de chez Popol que des amis m’ont offert. Son goût sucré convient très bien à cette salade. Vous pouvez très bien le remplacer par du vinaigre balsamique, de Banyuls ou de miel.


Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

600g de haricots verts ; 1 grosse courgette ; 4 tomates ; 1 petit oignon rouge. Pour la vinaigrette : 1 cuil à soupe de vinaigre à la pulpe de poivron au piment d’Espelette ; 2 cuil à soupe d’huile d’olive ; sel, poivre.

Laver les légumes. Cuire les haricots verts à la vapeur 15 minutes pour qu’ils restent craquants. Les égoutter et les laisser refroidir.

Éplucher l’oignon, le hacher très grossièrement. Couper la courgette et les tomates en dés.

Préparer la vinaigrette : dans un bol, mélanger le vinaigre au sel et au poivre. Ajouter ensuite l’huile petit à petit. Battre pour bien mélanger.

Déposer tous les légumes dans un grand saladier et arroser le vinaigrette. Bien mélanger.

Bon appétit !

Et pourquoi pas mixer plusieurs variétés de tomates pour colorer le tout et varier les saveurs. Ici, Cornues de Andes et Noires de Crimée.

Paupiettes de porc à la tomate

Enfin ! Depuis quelques mois, on s’est échiné à leur préparer un nid douillet : on a retourné la terre, on l’a amendée, puis on l’a encore retournée, on a choisi les plants avec soin, on s’est cassé la tête pour le plan des parcelles pour effectuer la rotation des cultures tout en respectant les amis et ennemis (pire que le plan de table d’un mariage…),  on a ensuite planté légumes et piquets, chouchouté, vu les fleurs puis les fruits se développer, … Enfin, nous pouvons effectuer une arrivée triomphante dans la cuisine, brandissant nos trophées : tomates et poivrons de notre production.

Bien sûr, la toute première récolte a été dégustée en salade, histoire de savourer le bon goût de l’authentique.  Quelques feuilles de basilic frais, un filet d’huile d’olive. Les suivants peuvent alors être cuisinés. Ils iront très bien avec des paupiettes, et c’est sur celles de porc que notre choix s’est porté. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

4-5 paupiettes de porc ; 1 oignon jaune ; 4 tomates ; 1 poivron vert ; 1 gousse d’ail ; un filet d’huile d’olive ; un verre de vin blanc ; 1 branche de romarin ; sel, poivre.

Eplucher et émincer l’ail et l’oignon. Dans un cocotte, les faire fondre dans un filet d’huile d’olive. Réserver.

Colorer les paupiettes de chaque côté dans la cocotte chaude.

Pendant ce temps, laver et épépiner tomates et poivrons. Les couper en cubes assez grands. Les déposer dans la cocotte avec l’oignon et l’ail réservés. Arroser du verre de vin blanc, ajouter le brin de romarin. Saler.

Couvrir et laisser mijoter à feu doux 15 à 20 minutes. Monter le feu et découvrir pour réduire le jus. Poivrer.

Et pourquoi ne pas accompagner ce plat de pâtes fraîches ?

Bon appétit !

FullSizeRender - copieFullSizeRender

Fajitas au poulet

« On devrait le faire plus souvent ». Cette phrase, en combien d’occasions la prononçons-nous ! Une longue promenade en famille par un doux soir d’été, un cinéma avec une copine, un week-end tourisme avec des amis, une séance bricolage avec un de nos parents, une recette de cuisine, …

Monsieur Loulou s’est chargé de la corvée courses et a rapporté des tortillas, ces galettes de maïs de 16 cm de large avec lesquelles on mange les fajitas. Bonne idée. Une fois le repas terminé, on s’est dit : « On devrait en faire plus souvent ». Qu’à cela ne tienne. Allez hop, en cuisine !

Pour 4 personnes, il vous faut :

Le guacamole : 1 tomate ; 1/4 d’oignon rouge ; quelques feuilles de coriandre ; 2 avocats mûrs à point ; le jus d’1/2 citron vert ; sel, poivre ; 1 petit piment (facultatif)

4 tortillas ; 2 tomates ; 1 poivron rouge ; 1 poivron jaune ; le reste de l’oignon rouge soit les 3/4 ; 1 petite boîte de maïs ; 4 morceaux de poulet ; le jus d’1/2 citron vert ; 2 cuil. à soupe d’huile d’olive + 1 cuil. à café ; sel, poivre.

Désosser et ôter la peau des morceaux de poulet, les couper en lanières de 4-5 cm de long. Les mettre à mariner avec 2 cuil. à soupe d’huile d’olive, le jus d’1/2 citron vert, du sel et du poivre.

Éplucher l’oignon rouge, en réserver 1/4 et émincer finement le reste. Laver et épépiner tomates et poivrons, les couper en dés. Chauffer une cuil. à café d’huile d’olive dans une pôele, faire revenir doucement oignon, poivrons, tomates et le maïs préalablement rincé. Cuire à feu doux et à couvert jusqu’à qu’ils soient fondants. Découvrir puis ajouter les lanières de poulet marinées ; cuire à feu moyen. Rectifier l’assaisonnement.

Pendant ce temps, préparer le guacamole. Couper la tomate et le quart d’oignon rouge en brunoise (petits cubes), les déposer dans un bol. Arroser du jus de citron vert, parsemer de la coriandre ciselée. Récupérer la chair des avocats, l’écraser à la fourchette puis la mélanger à la brunoise. Saler, poivrer.

Réchauffer les tortillas dans une poêle à feu doux pendant une petite minute ou au micro-ondes (alors 10 secondes seulement).

Étaler au centre de chaque tortilla une couche de guacamole puis recouvrir de la garniture poulet-légumes chaude. Rabattre le fond et les côtés de la tortilla.

Servir avec une salade (fraîchement cueillie au jardin si possible !) assaisonnée d’une vinaigrette au vinaigre de Xérès par exemple.

Bon appétit !

FullSizeRender (2)

 

Gaspacho

« J’aime pas les concombres », dit le copain que vous regardez d’un œil amusé. Amusé parce que c’est le quatrième verre de gaspacho qu’il déguste en 10 minutes. Le copain n’aime pas le concombre mais semble adorer le gaspacho et vous, vous aimez bien le copain (sinon vous ne l’auriez pas invité !). Donc, vous ne lui dites pas que dans votre gaspacho, il y a une bonne part de concombre, vous le regardez juste avec un œil amusé.

Cette version du gaspacho n’est pas l’originale, vous n’y trouverez pas de vinaigre de Xérès ni de pain rassis (toutes mes excuses à mes aïeux espagnols). Parfois même, l’oignon n’y prend pas part au gré des envies. Voilà, vous savez tout. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

1kg de tomates bien mûres ; 1 poivron jaune ou rouge ; 1 concombre ; 1 oignon ; 2 gousses d’ail ; huile d’olive ; sel , poivre ; piment de Cayenne ou d’Espelette ( beaucoup plus doux).

Laver les légumes. Éplucher oignon, gousses d’ail, concombre. Épépiner le poivron. Émincer les tomates.

Deposer le tout coupé grossièrement en dés dans un mixeur et mixer. Ajouter un filet d’huile d’olive ( je dirais même une rasade !). Saler, poivrer, ajouter une pointe de piment. Mixer à nouveau.

Rectifier l’assaisonnement à votre goût et deposer au réfrigérateur au moins une nuit.

Servir bien frais. Bon appétit !

Lapin à la tomate et aux agrumes

Bientôt Pâques et ses lapins en chocolat. En attendant de les croquer oreille par oreille, on en met un en chair et en os dans la cocotte. Une dame près de chez nous en élève (tout comme poules,coqs et poulets) et nous en fournit des bien dodus pour un prix dérisoire. Ça fait du bien de manger bon et beau !

Tant qu’à faire, on le cuisine avec des tomates concassées du potager, mises en bocal en octobre dernier, et on le parfume de laurier et romarin empruntés au jardin. Quelques saveurs d’agrumes bio viennent compléter le tableau gustatif. Allez hop, en cuisine !

Pour 6 personnes, il vous faut :

1 lapin ; 500g de tomates concassées ; 1 orange bio ; 1 citron bio ; 1 oignon ; 2 gousses d’ail ; 1 feuille de laurier ; 1 brin de romarin ; 3 ou 4 brins de persil ; huile d’olive ; sel, poivre

Découper le lapin en morceaux.

Dans une cocotte, verser une cuil à soupe d’huile d’olive et faire revenir le lapin sur toutes les faces. Réserver.

Peler et émincer l’oignon, peler, dégermer et hacher grossièrement les gousses d’ail. Laver soigneusement les agrumes et les herbes aromatiques.

Dans la même cocotte, verser une cuil d’huile d’olive, y faire dorer légèrement l’oignon et l’ail. Incorporer alors le lapin, les tomates concassées, le jus et le zeste des agrumes, un verre d’eau. Ajouter le laurier, le romarin et le persil. Saler et poivrer.

Laisser mijoter à couvert pendant 1 heure.

Bon appétit !


Encore meilleur réchauffé, ce plat se conserve également très bien au congélateur pour quelques mois.

À déguster accompagné de riz ou de fenouil braisé, ou encore d’une purée de courgettes lorsque ce sera la saison !